Aux origines de l’action : la capacité d’action? Logiques des acteurs et leurs maîtrises d’enjeux communs dans le cas d’associations d’irrigants en Tunisie. - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2016

Can agency decipher what actors do when they act? Actors‘ rationale in the control of common issues in water users association of Tunisia

Aux origines de l’action : la capacité d’action? Logiques des acteurs et leurs maîtrises d’enjeux communs dans le cas d’associations d’irrigants en Tunisie.

Azza Ben Mustapha Jacox
  • Function : Author
  • PersonId : 1008992

Abstract

In Tunisia, the management of irrigation schemes has gradually been transferred to water users associations since 1987. This transfer of irrigation management is generally considered to be inefficient by both researchers and civil servants. Recent debates on this issue signal an interest to go beyond the analysis of just the conditions of success and failure, and instead, focus on the forms of coordination resulting from these institutional reforms. One such study may be based on actors' agency, i.e. their ability to act within the socio-technical system (STS) based on the farmer managed irrigation scheme. This thesis aims to analyze to what extent and how the actors of these STSs act individually and/or collectively to manage their irrigation schemes. We analyzed three of these STSs and focused on three issues requiring coordination and/or negotiations around the distribution of water for each of these STSs. Instead of attempting to reveal actors’ “intrinsic” agency, we have analyzed, for each issue, actors’ rationale (the meaning that they give to their actions on the basis of their understanding of the STS, their goals and strategies), actors’ control (their ability to achieve their objectives), and the evolution of their rationale and control in the frame of learning processes. The actors of the studied STSs adopted individual strategies in three situations: (i) when they believe they have sufficient individual control over a given issue; (ii) when they consider that they do not have the opportunity to succeed with collective action; or (iii) when they fail to initiate or be part of a coalition. For each irrigation management issue analyzed, we identified the type of collective control, according to the actors involved and the level of their coordination. Thus, we were able to position the collective control upon a coordination gradient including: (i) the absence of common diagnoses between actors on the solutions faced; (ii) the inability of a group of actors to implement the solutions they have already identified as relevant for this group; or (iii) the existence of a coalition to implement these solutions. Analyzing differing degrees of collective control enriches the concept of agency at two levels. First, within the same STS, coalitions may vary widely, both in terms of the degree of coordination and the actors involved. Thus, making an analysis that would be focused on qualifying a generic collective agency for all actors in a specific STS would lead to a strong approximation in the studied cases. Second, the analysis of the different degrees of coordination helped reveal, for each specific issue, the stumbling blocks towards enhanced coordination. Thus, our analytical approach enables the design of adapted interventions based on the specificities of each studied STS.
En Tunisie, la gestion des périmètres irrigués a progressivement été transférée depuis 1987 aux associations d’irrigants. Elles sont actuellement placées sous le statut de Groupements de Développement Agricole (GDA). Cette expérience de transfert de gestion est généralement analysée comme peu performante aussi bien par les chercheurs que par les fonctionnaires de l’Etat tunisien. Les récents débats sur les démarches de transfert de gestion des périmètres irrigués mettent en avant l’intérêt de dépasser l’analyse des conditions de succès et d’échec pour s’intéresser plutôt à l’étude des formes de coordination qui résultent de ces réformes institutionnelles. Une telle étude peut s’intéresser en particulier à l’agencéité des acteurs, c’est-à-dire leurs capacités à agir au sein des systèmes sociotechniques (SST) constitués autour des GDA. Cette thèse se propose d’analyser dans quelle mesure et comment les acteurs de ces SST agissent individuellement et/ou collectivement pour gérer leurs périmètres irrigués. Pour ce faire, nous avons étudié trois SST et nous nous sommes intéressée à trois enjeux nécessitant une coordination et/ou de négociation autour de la distribution de l’eau pour chacun de ces SST. Au lieu de chercher à analyser des agencéités « intrinsèques » des acteurs dans ces systèmes sociotechniques, nous avons privilégié d’étudié, pour chacun de ces enjeux, les logiques des acteurs (le sens qu’ils donnent à leur action, sur la base de leurs représentations, leurs objectifs et stratégies), leurs maîtrises (c’est-à-dire leur capacité à réaliser leurs objectifs), ainsi que les évolutions de ces logiques et maitrises par l’apprentissage. Les acteurs des SST étudiés ont adopté des stratégies individuelles dans trois situations : (i) lorsqu’ils estiment avoir une bonne maîtrise individuelle pour une situation d’enjeu donnée ; (ii) quand ils considèrent qu’ils n’ont pas l’opportunité de réussir une action collective ; ou (iii) quand ils n’ont pas réussi à initier ou à faire partie d’une coalition d’acteurs. Pour chacun des enjeux analysés, nous avons identifié différentes maitrises collectives selon les acteurs impliqués et le degré de coordination obtenu. Ainsi, nous avons pu positionner ces maîtrises collectives sur un gradient de coordination comprenant notamment : (i) l’absence d’accord entre les acteurs sur le diagnostic initial et les solutions à développer ; (ii) l’incapacité des acteurs à mettre en oeuvre les solutions qu’ils ont pourtant identifiées comme pertinentes pour le collectif ; ou (iii) l’existence d’une coalition pour mettre en oeuvre ces solutions. L’analyse des différents degrés de maitrise collective permet d’enrichir les approches centrées sur le concept d’agencéité à deux niveaux. Premièrement, notre analyse montre que les degrés de maîtrise collective et les acteurs impliqués dans les coalitions étudiées sont très différents d’un enjeu à un autre, pour un même SST. Ainsi, mener une étude qui serait centrée sur le concept d’une agencéité collective générique pour l’ensemble des acteurs du SST reviendrait à faire une forte approximation. Deuxièmement, l’analyse des maîtrises collectives permet de révéler les facteurs de blocage spécifiques aux différents degrés de coordination. Notre approche d’analyse des logiques et des maîtrises individuelles et collectives permet ainsi de concevoir des actions d’accompagnement adaptées aux spécificités de chacun des systèmes sociotechniques étudiés.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse Azza BEN MUSTAPHA.pdf (4.52 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-01528653 , version 1 (29-05-2017)
tel-01528653 , version 2 (18-09-2017)

Licence

Copyright

Identifiers

  • HAL Id : tel-01528653 , version 2

Cite

Azza Ben Mustapha Jacox. Aux origines de l’action : la capacité d’action? Logiques des acteurs et leurs maîtrises d’enjeux communs dans le cas d’associations d’irrigants en Tunisie.. Environnement et Société. Agroparistech 2016. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-01528653v2⟩
459 View
12510 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More