Modeling of diffraction effects for specimen echoes simulations in ultrasonic Non-Destructive Testing (NDT) - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2016

Modeling of diffraction effects for specimen echoes simulations in ultrasonic Non-Destructive Testing (NDT)

Modélisation des effets de diffraction pour le calcul des échos de géométrie pour le calcul des échos de géométrie en CND par ultrasons

Abstract

This thesis is part of the development of models integrated in the Non-Destructive Testing (NDT) software platform CIVA. So far, the specimen echoes (entry or backwall surfaces, …) or echoes produced by specimen interfaces have been modeled in CIVA using a “ray” model. This model, called “specular model”, is based on geometrical elastodynamics and therefore is mainly concerned with specular reflections on scatterers. The aim of this thesis is to extend this ray model to account for specimen wedges diffraction. The Geometrical Theory of Diffraction (GTD), a diffraction ray model, was a starting point to do such an extension. However, GTD diverges at observation directions close to incident and reflected shadow boundaries. In this thesis, we then formulate a GTD uniform theory within the context of elastodynamics, the Uniform Theory of Diffraction (UTD), which leads to a uniform total field (geometrical + diffracted fields) and is amenable to simple implementation. First, UTD was developed for a simple canonical geometry, a half-plane, to show its feasibility and then for a complex canonical geometry, a wedge whose faces are stress-free. The developed UTD solutions were validated numerically and UTD for a wedge was implemented in CIVA in a 2D configuration (incidence and observation directions are in the plane perpendicular to the wedge edge). The mixed model “specular model + UTD” was compared to other CIVA models for specimen echoes simulation and a good agreement was obtained between these models, then allowing us to validate our approach. In addition to its non-uniformity, another drawback of the GTD methodology is its restricted application to canonical geometries (half-plane, wedge, …) , as it mainly allows for the treatment of infinite edge diffraction. To overcome this limitation, two incremental methods involving a sum of spherical waves emitted by discretization points on the diffracting edge have been developed. The first model, called the Incremental Theory of Diffraction (ITD), is extended from electromagnetism, and the second, called “Huygens model”, is based on the Huygens principle. These models have been applied to the GTD solution for a half-plane in CIVA to model 3D defects echoes diffraction and have then been successfully validated against experimental data in 3D NDT configurations. These incremental models are not applied to the developed UTD wedge, this last model being 2D (infinite wedge and the diffraction problem is invariant along the edge wedge), but they will be useful when a GTD solution for the diffraction by a solid wedge will be developed in 3D configurations. The UTD solution for a wedge developed during this thesis has been established using a GTD solution limited to wedge angles less than 180° (Laplace transform method). Therefore, this UTD approach does not cover all ultrasonic NDT configurations. A preliminary study has then been carried out for a wedge at interfaces fluid/void in order to extend the results to a wider range of wedge angles. In this study, diffraction is modeled using to the so-called “spectral functions method”. Results obtained with this method are compared with those of the Sommerfeld method for this diffraction problem. This comparison allows us to assess the accuracy of the “spectral functions method”, which could also be used in elastodynamics to treat diffraction problems with all wedge angles.
Cette thèse propose donc, en élastodynamique, une théorie uniforme de la GTD, appelée Théorie Uniforme de la Diffraction (UTD), qui permet d’obtenir un champ total (champ géométrique et champ diffracté) uniforme, et qui s’avère simple à implémenter. Elle a été développée dans un premier temps pour le cas simple d’un demi-plan afin de démontrer sa faisabilité, puis pour le cas d’un dièdre à interface solide/vide par la suite. Les solutions UTD développées ont été validées numériquement et l'UTD pour le dièdre a été implémentée avec succès dans CIVA dans une configuration 2D (incidence et observation perpendiculaires à l’arête infinie du dièdre). Le modèle combiné « modèle spéculaire + UTD » a ensuite été comparé aux autres modèles de simulation d'échos de géométrie existant dans CIVA, et un bon accord est obtenu entre ces différents modèles, permettant ainsi de valider notre approche. Outre la non-uniformité, une autre limitation de la GTD est qu’elle n’est définie que pour des géométries canoniques (demi-plan, dièdre,…) et ne modélise donc la diffraction que par des arêtes de longueur infinie. Pour prendre en considération la taille finie de l’arête, deux modèles « incrémentaux » 3D consistant à sommer des ondes sphériques émises par des points de discrétisation de l’arête ont été développés. Le premier modèle, appelé Incremental Theory of Diffraction (ITD), est inspiré de l'électromagnétisme et le second, appelé « modèle Huygens », repose sur le principe de Huygens. Ces modèles ont été couplés dans CIVA à la solution GTD du demi-plan pour fournir une modélisation 3D d’échos de diffraction de défauts et ont ensuite été validés avec succès par comparaison à des résultats expérimentaux dans des configurations CND 3D. Ces méthodes incrémentales ne sont pas appliquées au modèle UTD dièdre développé, ce dernier étant 2D (arête infinie et invariance du problème de diffraction le long de l’arête), mais seront utiles lorsqu’une solution GTD de diffraction par un dièdre inclus dans un solide isotrope sera mise au point en 3D. La solution UTD pour le dièdre, développée au cours de cette thèse, a été élaborée en se servant d'une solution GTD limitée à des dièdres d'angle inférieur à 180° (méthode de la Transformée de Laplace). Elle ne permet donc pas de traiter toutes les configurations d'intérêt en CND par ultrasons. Une étude préliminaire a tout d'abord été réalisée pour un dièdre à interface liquide/vide afin de traiter la diffraction pour tout angle de dièdre. Celle-ci est modélisée en employant la méthode dite des "fonctions spectrales". Les résultats obtenus par cette méthode ont été comparés à ceux de la méthode de Sommerfeld pour ce problème de diffraction. Cette comparaison nous permet de connaitre la précision de calcul de la méthode des "fonctions spectrales" dont l’extension au cas élastodynamique pourra être envisagée afin de traiter la diffraction pour des dièdres d’angle quelconque et inclus dans un solide.
Fichier principal
Vignette du fichier
Manuscrit_these_AKD.pdf (13.47 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-01374154 , version 1 (29-09-2016)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : tel-01374154 , version 1

Cite

Audrey Kamta Djakou. Modeling of diffraction effects for specimen echoes simulations in ultrasonic Non-Destructive Testing (NDT). Acoustics [physics.class-ph]. Université du Maine, 2016. English. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-01374154⟩
348 View
127 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More