Le cheval mexicain en Nouvelle Espagne entre 1519 et 1639 - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2010

The mexican horse in New Spain, 1519-1639

Le cheval mexicain en Nouvelle Espagne entre 1519 et 1639

Abstract

The history of the horses in Mexico was traditionally looked at from the angle of the conquerors, the Spaniards. Horses symbolized the Conquest, the colonial domination. The thesis, the mexican horse, investigates the interactions between the horses and the social groups stemming from the spanish colonisation. It intends to shed new light on the emergence and the spreading of an original horse culture taking roots in the Nueva España, which attests to the crystalisation of the modern mexicanity as soon as the XVIth century. "Mexican horse" is an expression created by Thomas Gage, an english dominican monk who traveled and lived in the West Indies during the second quarter of the XVIIth century. We have been inquiring into the origins of the equestrian practices introduced by the horse-riding conquerors at the time of the conquest of Mexico in the early XVIth century and into the process of their " americanization " throughout the XVIth and the XVII century, thus giving to the history of the mexican horse its long term dimension.These horse-riding conquerors introduced in Mexico equestrian arts and practices for war (the brida, the jineta and the estradiota) that they had inherited from the age-old spanish-arabic history. Until the secund half of the XVIIth century,there was a huge passion for the jineta, of which the city of Mexico was the world showcase. The documentation to which we had access and analysed was extensive and varied : manuscripts, mexican colonial codex, maps, admnistrative and criminal archives, etc.). This work allowed for a first attempt at drawing up the genesis of the mexican horse from the angle of social and cultural history and it enhances the importance of the native contribution to equitation and dressage techniques. Also, it reveals the existence of an original mexican colonial horse culture. Finally, varios portraits of horse owners , traders and thieves in the XVI and XVII century constitute a colourful contribution to micro-history of that period in Mexico, as they are the first ones of that kind.
Traditionnellement, l'histoire du cheval au Mexique a été envisagée à la lumière des vainqueurs. Les chevaux étaient présentés comme des acteurs majeurs de la victoire des conquérants et de leur supériorité sur les vaincus. Les chevaux symbolisaient la Conquête, la domination coloniale et la division entre la République des Espagnols et la République des Indiens. Toutefois, l'histoire du cheval au Mexique doit être élargie à la société coloniale novo-hispanique dans son ensemble, c'est-à-dire dans une période où nous décelons la genèse de la mexicanité moderne, raison pour laquelle nous avons intitulé notre thèse "Le cheval mexicain" dont la naissance et la cristallisation s'étendent entre 1519 et 1639 environ. Les questions qui ont guidé notre étude sont les suivantes : dans quelle mesure les chevaux et les cultures équestres dévoilent-ils les mécanismes à l'oeuvre dans la société de la Nouvelle-Espagne et témoignent-ils de son originalité -au regard de l'Espagne notamment- ? Quelle part donner aux Indiens dans la construction de cette culture chevaline proto-mexicaine ? Quand et comment le cheval mexicain cesse-t-il d'être un cheval espagnol ? De quelle façon prend-il conscience de cette "identité" mexicaine et comment l'appréhende-t-il ? Dans quelle mesure enfin le " cheval mexicain " permet-il de mieux comprendre la complexité, les héritages multiples, les échanges et les tensions qui fondent l'identité mexicaine ? Parmi les manifestations majeures de cette histoire, se trouve en premier lieu " l'équitation reine " qui se présente sous la forme de diverses techniques équestres dont des conceptions, des valeurs idéologiques et esthétiques novo-hispaniques projetées sur l'animal sont indissociables. En second lieu, il convient de poser les bases d'une ethnographie du cheval en Nouvelle-Espagne dans laquelle " les chevaux vécus " évoluent au coeur d'une domestication dont rendent compte notamment l'élevage, les usages, le harnachement et un langage chevalin original. En troisième lieu, les sociétés chevalines novo-hispaniques, à mi chemin entre les sociétés à écuyers et les peuples cavaliers, apparaissent comme un creuset et un laboratoire d'expériences. Enfin, les regards indigènes sur les chevaux, qui interrogent les origines du cheval au Mexique et les associations d'ordre mythologique que les Indiens établirent entre le cheval et le cerf, constituent l'une des expressions primordiales de l'histoire du cheval au Mexique. Au terme de la consultation et de l'analyse d'une documentation abondante et variée dans la forme et dans le fond et souvent inédite, notre travail permet d'enrichir tout d'abord l'histoire du cheval au Mexique. En effet, en abordant le cheval du point de vue de la mexicanité, notre thèse apparaít comme la première tentative d'histoire sociale et culturelle sur la genèse du cheval mexicain, pour l'importance qu'elle accorde aux apports indigènes dans l'équitation et les techniques de la domestication ou encore pour la mise en évidence d'une culture du cheval novo-hispanique métisse. Notre travail enrichit aussi l'histoire coloniale du XVIe siècle, au regard notamment des portraits sociologiques de marchands et de voleurs de chevaux, qui sont les premiers de ce genre à cette époque.

Domains

History
Fichier principal
Vignette du fichier
LE_CHEVAL_MEXICAIN.pdf (13.96 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-00948259 , version 1 (18-02-2014)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00948259 , version 1

Cite

Marion J. V. Du Bron. Le cheval mexicain en Nouvelle Espagne entre 1519 et 1639. Histoire. Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), 2010. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00948259⟩
842 View
2551 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More