Épidémiologie des gastroentérites virales en France et en Europe - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Bulletin de l'Académie Nationale de Médecine Year : 2010

[Epidemiology of viral gastroenteritis in France and Europe].

Épidémiologie des gastroentérites virales en France et en Europe

Abstract

Continuous surveillance of acute diarrhea in France has been conducted by Inserm's sentinel network of general practitioners (GP) since 1991. Similar GP-based studies have been performed in the Netherlands, Austria and the UK. The causes of most cases of acute diarrhea are unclear. In case-controlstudies designed to identify viruses in stools, 35 to 40% of cases and virtually none of the controls were positive for one of 4 major viruses (rotavirus, calicivirus, astrovirus and adenovirus). Thus, no viral cause was identified in more than 60% of patients with acute diarrhea. The causative role of viruses such as torovirus, picobirnavirus, picornavirus and enterovirus 22 has rarely been investigated. Further investigations are needed to identify other viral, bacterial fungal or parasitic causes of acute diarrhea. In France, on average, more than 3 million people (predominantly children) visit a GP for acute diarrhea each year. Most of these patients recover spontaneously within a few days, but the medical, social and economic costs of acute diarrhea are sufficiently high to justify a more aggressive public policy to prevent and control epidemics in Europe.
COMMUNICATION SCIENTIFIQUESéance du 9 novembre 2010 Malgré une surveillance permanente et continue des diarrhées aiguës sur le territoire français assurée par les médecins généralistes du réseau Sentinelles de l’Inserm depuis 1991, et la mise en place de systèmes de surveillance similaires ou des études en médecine générale dans d’autres pays d’Europe, notamment aux Pays-Bas, en Autriche et au Royaume-Uni, force est de constater que leur étiologie reste encore largement méconnue. Si des études cas-témoins conduites avec une recherche de virus dans les selles ont permis d’identifier un virus dans 35 à 40 % des cas et chez un faible nombre de témoins, en faveur d’un rôle causal probable de quatre virus principalement retrouvés lors des épidémies (rotavirus, calicivirus, astrovirus et adénovirus), dans plus de 60 % des cas la cause de ces diarrhées aigües hivernales ou estivales reste inconnue. Le rôle de virus actuellement peu ou pas recherchés comme les torovirus, picobirnavirus, picornavirus ou entérovirus 22 mériterait d’être précisé. Des recherches restent donc à conduire, notamment visant à l’identification plus étendue d’agents pathogènes potentiellement responsables, qu’ils soient viraux, bactériens, fongiques ou parasitaires, avant de pouvoir espérer prévenir et contrôler de manière efficace ces épidémies récurrentes en Europe, qui concernent de larges segments de la population. En France environ trois millions de personnes consultent en moyenne chaque année leur médecin généraliste pour un épisode de diarrhée aiguë (ce sont des patients de tous âges, bien que plus souvent des enfants). Si pour l’immense majorité des cas leur évolution favorable est spontanée en quelques jours, le coût sanitaire, social et économique de ces épidémies d’ampleur nationale est très élevé et justifierait une politique de prévention et de lutte plus ambitieuse à l’échelle de l’Europe,.
Fichier principal
Vignette du fichier
Flahault_GastroEnteritesVirales_9nov2010final.pdf (247.43 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

inserm-00804679 , version 1 (26-03-2013)

Identifiers

Cite

Antoine Flahault, Thomas Hanslik. Épidémiologie des gastroentérites virales en France et en Europe. Bulletin de l'Académie Nationale de Médecine, 2010, 194 (8), pp.1415-24; discussion 1424-5. ⟨10.1016/S0001-4079(19)32172-7⟩. ⟨inserm-00804679⟩
738 View
1143 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More