Le yeoman dans la littérature anglaise de la fin du Moyen Âge - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2017

Le yeoman dans la littérature anglaise de la fin du Moyen Âge

Abstract

In the fourteenth and fifteenth centuries, the structuration of English society has known some deep transformations. The growth of dynamic social groups – the gentry, the merchants and the lawyers – have been the objects of numerous studies. But down a peg, the social reconfiguration have also been important, especially after 1350. A group, often seen as emblematic, of rural elites in the sixteenth century, develops then, the group of the yeomen. Yet, the sparse references to the yeomen in English literature indicate a great ambiguity of this category – a source of debate especially about the most known yeoman, Robin Hood. But the joined study of these references and of numerous parliamentary sources, suggests that the English yeoman, be it a member of an aristocratic household, a mounted archer in the campaigns of the Hundred Years War, little landed men, well-off craftmen or all these at the same time, is in a specific social situation, at the crossroad of political structures and evolutions of the late Middle Ages.
Aux XIVe et XVe siècles, la structuration de la société anglaise s’est profondément transformée. La montée en puissance de groupes sociaux dynamiques – la gentry (petite et moyenne noblesse), les marchands, les hommes de loi – ont fait l’objet de nombreuses études. Mais, un cran au-dessous, les reconfigurations sociales ont également été importantes, surtout après 1350. Une catégorie, souvent jugée emblématique des élites villageoises au XVIe siècle, se forme alors, celle des yeomen. Pourtant, les quelques références aux yeomen dans la littérature en anglais de cette période, alors en pleine expansion, font apparaître la profonde ambiguïté de cette catégorie, ce qui n’a pas manqué de provoquer des controverses en particulier sur le yeoman le plus célèbre de tous les temps, Robin des Bois. Mais l’étude conjuguée de ces références et des nombreuses sources parlementaires suggère que le yeoman anglais, qu’il soit membre d’une maisonnée aristocratique, archer monté dans les campagnes de la guerre de Cent Ans, petit propriétaire terrien, artisan aisé ou tout cela à la fois, est dans tous les cas dans une situation sociale particulière, au carrefour des structures et des évolutions politiques de la fin du Moyen Âge. L’importance de la forêt, l’archerie, ou encore la volonté de réforme politique sont autant de traits qui les caractérisent, socialement autant que culturellement, dans cette « joyeuse Angleterre » que beaucoup appellent de leurs vœux.
Fichier principal
Vignette du fichier
Mairey - Le yeoman dans la littérature anglaise du Moyen Âge.pdf (881.45 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

halshs-02391803 , version 1 (03-12-2019)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02391803 , version 1

Cite

Aude Mairey. Le yeoman dans la littérature anglaise de la fin du Moyen Âge. Frédéric Boutoulle et Stéphane Gomis. Cultures villageoises au Moyen Âge et à l’époque moderne. 37e journées internationales de Flaran, Presses Universitaires de Toulouse, pp.105-117, 2017. ⟨halshs-02391803⟩
104 View
115 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More