La psychose est-elle le fruit de l’Histoire ? À propos de la crise de septembre 1938 et de l’exode de mai-juin 1940 - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Guerres mondiales et conflits contemporains Year : 2015

La psychose est-elle le fruit de l’Histoire ? À propos de la crise de septembre 1938 et de l’exode de mai-juin 1940

Abstract

Pour les malades entrés à l’hôpital psychiatrique durant la Seconde Guerre mondiale ou sortis peu après celle-ci, et pour leurs familles, il ne fait aucun doute que les événements de la guerre ont joué un rôle majeur dans le déclenchement de la psychose dont ils souffrent. Au premier abord les discours médicaux qui paraissent nier ce fait montrent que la controverse scientifique sur les liens entre guerre et folie ne s’est guère enrichie depuis la Grande Guerre. Pourtant en nous appuyant sur les effets psychiatriques de deux événements de l’histoire contemporaine française - la panique de septembre 1938 et l’exode de mai-juin 1940 – il est possible d’affirmer que ces événements et les travaux médicaux qui sont liés à eux permettent de consolider la notion récente et très discutée de « psychose réactionnelle » - pensée en tant que point de contact entre le terrain et l’expérience vécue, entre l’Histoire et l’histoire individuelle.

Domains

History

Dates and versions

halshs-01844870 , version 1 (19-07-2018)

Identifiers

Cite

Hervé Guillemain. La psychose est-elle le fruit de l’Histoire ? À propos de la crise de septembre 1938 et de l’exode de mai-juin 1940. Guerres mondiales et conflits contemporains, 2015, 257 (1), pp.37-52. ⟨10.3917/gmcc.257.0037⟩. ⟨halshs-01844870⟩
50 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More