Le paradoxe de la voix enregistrée dans la chanson française contemporaine : présence charnelle d’un corps virtuel - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2013

Le paradoxe de la voix enregistrée dans la chanson française contemporaine : présence charnelle d’un corps virtuel

(1, 2)
1
2

Abstract

Performances en concert assimilables à de véritables mises en scène hyperboliques du corps, gros plans visuels télévisés exhibant le visage en sueur du chanteur, exaltation charnelle de l’effort physique et du don de soi… Le corps semble omniprésent dans la production chansonnière actuelle, porté aux nues et mis à nu par la société des médias. Alors que l’enregistrement discographique opère une séparation entre la voix et le reste du corps, qui pourrait, a priori, amoindrir la présence corporelle, la voix enregistrée, cette voix « décorporéifiée », se trouve au centre d’un paradoxe, devenant au contraire le lieu privilégié de l’intrusion du charnel ; il s’immisce au sein même du son vocal, à travers une exploitation de toute la richesse sonore et énonciative de la voix humaine, rendue possible par l’évolution des techniques d’enregistrement : variabilité du timbre, introduction de souffle, respirations, soupirs, halètements, bruits de bouche… Cette forte présence corporelle, de l’intimité à l’érotisme (Barbara, Birkin, Émilie Simon…), du pathétique à la violence (Brel, Ferré, Higelin…), de la complicité à la provocation (Gainsbourg, Delerm…), ce « grain », défini par Barthes comme « le corps dans la voix qui chante », trouve une illustration singulière dans la chanson française contemporaine, où la voix, libérée de la contrainte de puissance et affranchie des canons esthétiques du « beau » son, crée, par la spécificité du timbre, l’introduction de bruits vocaux et l’emprunt des codes paralinguistiques du parlé, une proximité physique, intime entre l’auditeur et ce corps virtuel. Les nouveaux outils informatiques d’analyse spectrale, associés à différents éclairages disciplinaires — physiologie de la voix, acoustique, linguistique et musicologie — permettent d’appréhender ces aspects et d’objectiver cette paradoxale quintessence charnelle de la voix enregistrée.
Not file

Dates and versions

halshs-01135002 , version 1 (24-03-2015)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01135002 , version 1

Cite

Céline Chabot-Canet. Le paradoxe de la voix enregistrée dans la chanson française contemporaine : présence charnelle d’un corps virtuel. Barbara LEBRUN. Chanson et Performance. Mise en scène du corps dans la chanson française et francophone, L'Harmattan, p. 21-33, 2013, coll. "Logiques sociales". ⟨halshs-01135002⟩
161 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More