Grandchamp-des-Fontaines (Loire-Atlantique, Pays de la Loire), Parc d’activités de la Belle Étoile - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2023

Grandchamp-des-Fontaines (Loire-Atlantique, Pays de la Loire), Parc d’activités de la Belle Étoile

Abstract

Le projet d’aménagement de la Zac de la Belle Étoile sur la commune de Grandchamp des Fontaines (Loire-Atlantique) est porté par la Communauté de Communes d’Erdre et Gesvres. La prescription d’une fouille d’archéologie préventive de 26 000 m² fait suite au diagnostic réalisé par Roland Le Guevellou en 2018. Cette intervention avait mis en évidence les vestiges d’une station de communication de l’armée allemande établie en 1941 et qui sera réoccupée à partir de l’été 1944 par l’armée américaine. La fouille de ce type d’infrastructure, alors inédite pour la région, répond au développement de l’archéologie des conflits récents et plus particulièrement de la Seconde Guerre mondiale observé ces dernières années à l’ensemble du territoire national. L’intégration des vestiges des conflits contemporains pose par ailleurs la question de la sécurisation des opérations et des protocoles d’intervention des sites militaires contemporains. La fouille de la Belle Étoile a ainsi nécessité, en amont de l’opération, un diagnostic pyrotechnique afin de déterminer, en coordination avec la Sécurité civile, les mesures à prendre en cas de découverte d’engins de guerre. La station militaire est composée d’une voie d’accès, d’un transformateur électrique et de son réseau de distribution électrique, d’une série d’enclos palissadés ou fossoyés, de plusieurs constructions (fondations de pierre, béton ou sur poteaux plantés) et d’une vingtaine de fosses-dépotoir. L’entrée du camp équipée d’un poste de garde ouvre sur un enclos palissadé situé au centre du projet. D’une superficie d’environ 2 800 m² il contient au moins trois bâtiments sur poteaux plantés, dont un entièrement reconnu d’environ 100 m², et d’un puits. Un premier enclos fossoyé vient s’appuyer sur son angle sud-est. Partiellement observé, celui-ci à une superficie minimum de 1 600 m². Il ceinture une construction sur fondations de pierre orientée E/O d’une superficie d’au moins 800 m². Construction a priori antérieure à l’occupation militaire mais remployée partiellement par l’armée allemande. Le second enclos fossoyé est au nord-ouest de l’emprise. Ouvert au sud-ouest, sa superficie est d’environ 1 200 m². Une construction sur poteaux plantés et un réseau d’assainissement occupent l’espace interne d’environ 480 m². Le dernier enclos se situe dans le quart nord-ouest du projet et s’aligne sur l’enclos précédent. Plus modeste (375 m²), il est également aménagé d’une construction sur poteaux. Enfin, une dernière construction fondée sur du béton (élévation en parpaing de mâchefer ?) a été observée en limite sud et se poursuit sous l’actuel parking du centre aquatique. L’essentiel du mobilier archéologique est issu des fosses-dépotoir repérées au nord de la fouille. Il relève majoritairement de la phase américaine et est composé d’effets militaires (équipement, armement), de produits d’hygiène ou pharmaceutiques (mousse à raser, lotions après-rasage, compresses de gaze, flacons divers), mais également d’objets de la vie quotidienne (vaisselle de table, bouteilles d’alcool et de soda). Le corpus de la Belle Étoile apporte de nombreuses informations à la fois sur l’organisation même du site et la fonction des unités fouillées mais témoignent également du quotidien des troupes en poste. De manière plus large, cette étude illustre les fortes mutations intervenues depuis le milieu du XIXe siècle et traduit l’essor industriel que connaissent notamment l’Europe et le continent nord-américain durant la seconde moitié du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle et dont les effets se font encore ressentir de nos jours. Une enquête orale menée auprès de la population et une recherche documentaire approfondie ont également permis de compléter les données apportées par l’archéologie et d’offrir une approche globale des évènements historiques et militaires de la station. Elles illustrent à ce titre le décalage fréquemment observé entre les vestiges matériels et leur interprétation historique à travers la présence quasi exclusive de matériel militaire américain, sur un site construit et occupé près de quatre années durant par l’armée allemande. L’opération de la Belle Étoile et une récente fouille sur la commune du Croisic ont enfin montré l’intérêt de poursuivre les recherches sur les stations de radionavigation à l’échelle des Pays de la Loire. La cartographie de sites réalisée par la présente étude demande à être poursuivie afin d’identifier plus précisément les sites retenus par l’armée allemande et d’évaluer leur potentiel archéologique dans le cadre de futures interventions.
No file

Dates and versions

hal-04592919 , version 1 (29-05-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04592919 , version 1

Cite

Antoine Le Boulaire, Alain Chazette, Emmanuelle Coffineau, Florian Diochet, Benjamin Dufour, et al.. Grandchamp-des-Fontaines (Loire-Atlantique, Pays de la Loire), Parc d’activités de la Belle Étoile : Rapport d’opération de fouille archéologique. Inrap Grand-Ouest. 2023, pp.484. ⟨hal-04592919⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More