« Avant on traitait un peu à l’aveugle, c’était un diagnostic syndromique. » Perceptions des médecins dans une prise en charge globale des infections sexuellement transmissibles chez des travailleuses du sexe en Côte d’Ivoire - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2024

« Avant on traitait un peu à l’aveugle, c’était un diagnostic syndromique. » Perceptions des médecins dans une prise en charge globale des infections sexuellement transmissibles chez des travailleuses du sexe en Côte d’Ivoire

Abstract

Objectifs Le projet ANRS 12381 Princesse a proposé une offre de soins globale et communautaire en santé sexuelle et reproductive (SSR), dont la prise en charge des infections sexuellement transmissibles (IST) auprès des travailleuses du sexe (TS) ≥ 18 ans dans la région de San Pedro. Notre objectif est d’analyser les perceptions des médecins dans la prise en charge globale (PEC) des IST. Matériels et Méthodes Le dispositif de santé Princesse (26/11/2019 – 30/06/2023) comprenait pour la PEC des IST, à la fois en clinique mobile et fixe, un dépistage syndromique trimestriel des IST, ainsi que des prélèvements vaginaux et anaux pour la recherche annuelle de chlamydia trachomatis et de neisseria gonorrhée. Des entretiens individuels ont été réalisés en juin/juillet 2023 avec les quatre médecins intervenant dans la PEC des IST des participantes du projet, afin d’analyser leurs perceptions sur cette PEC. Résultats L’offre de dépistage et de PEC des IST a été bien appréciée par l’équipe médicale. Pour les médecins, l’acquisition de nouvelles connaissances pour la PEC des IST, la possibilité de réaliser des examens de laboratoire directement sur site et en clinique fixe, et le fait de pouvoir remettre directement des kits de soins IST aux patientes ont été un atout du projet et une source de motivation à travailler sur du long terme. Cela a également favorisé la création d’une relation de confiance entre les médecins et les TS. Cependant, certaines difficultés opérationnelles, incluant notamment un retard fréquent en approvisionnement des kits IST et le rendu tardif des analyses médicales, ont contribué, par moments, à entacher cette relation de confiance et ont compliqué la PEC des IST en temps voulu, la mise en place d’un traitement adéquat et un suivi régulier en cas d’IST, dans un contexte déjà tendu en raison de la forte mobilité des TS. Une autre limite relevée était la non PEC du ou des partenaires stables de la TS traitée, car ne permettant pas de rompre la chaîne de contamination et d’éviter les éventuelles réinfections. Enfin, l’inaccessibilité de certains sites du fait du mauvais état des routes en saisons pluvieuses a également compliqué la PEC des IST. Conclusion Le dépistage et la PEC des IST ont été perçus comme une réponse adaptée aux besoins en SSR des TS. Cependant, des barrières à la fois structurelles et opérationnelles ont rendu sa mise en œuvre complexe. La mise à disposition d’outils point of care, notamment l’utilisation de tests rapides IST, pourrait être pertinente pour cette population particulièrement mobile.
20240418_NOUAMAN_CO17.5_final.pdf (2.29 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Licence

Dates and versions

hal-04539834 , version 1 (27-05-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04539834 , version 1

Cite

Marcellin Nouaman, Evelyne Kissi, Patrick Coffie, Mélanie Plazy, Valentine Becquet, et al.. « Avant on traitait un peu à l’aveugle, c’était un diagnostic syndromique. » Perceptions des médecins dans une prise en charge globale des infections sexuellement transmissibles chez des travailleuses du sexe en Côte d’Ivoire. 12e Conférence Internationale Francophone AFRAVIH, AFRAVIH, Apr 2024, Yaoundé, Cameroun. ⟨hal-04539834⟩
15 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More