L’élection, plus démocratique que le tirage au sort ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Raison Publique Year : 2023

L’élection, plus démocratique que le tirage au sort ?

Abstract

Advocates of the thesis according to which drawing lots is more democratic than mere election put forward two main sets of arguments. The first one is related to the allegedly better representativeness of an assembly made out of a drawing procedure; the core of that assumption is that an assembly which would resemble to the people as a miniature portrait would make decisions alike the ones the people itself would make. The second set of arguments considers that sortition better matches the equality principle than election. I shall challenge both sets of arguments. - The argument of representativeness raises at least two major objections. First, I argue that it is the society considered as a whole which is represented, whilst individuals as such are not. Second, the assumption that a majority decision making would match that of representatives chosen by lots needs to be verified. For want of a referendary validation, the rule of an assembly drawn by lot will amount to that of an oligarchy; if ever a referendum was to take place, it would either invalidate its decision’s alleged legitimacy, or make it meaningless, since democratic legitimacy cannot stem from any better source than the whole people’s decision. - Against the argument of equality, I argue that, given the fact of disagreement, equality isn’t likely to be achieved by drawing lots, but rather through voting and majority decision-making, which alone allows everyone to give his say on public matters. In the second part, I set out to undo the essentialist conception of election, which holds that it inevitably has an aristocratic dimension, and to show that there is nothing necessarily aristocratic about it; indeed, it has been largely ousted in contemporary democracy
Les partisans de la thèse selon laquelle le tirage au sort est plus démocratique que la simple élection avancent deux séries d'arguments principaux. La première est liée à la représentativité prétendument meilleure d'une assemblée issue d'une procédure de tirage au sort ; le cœur de cette hypothèse est qu'une assemblée qui ressemblerait au peuple comme un portrait miniature prendrait des décisions semblables à celles que le peuple lui-même prendrait. La deuxième série d'arguments considère que la sortition correspond mieux au principe d'égalité que l'élection. Je contesterai ces deux séries d'arguments. - L'argument de la représentativité soulève au moins deux objections majeures. Premièrement, je soutiens que c'est la société considérée dans son ensemble qui est représentée, alors que les individus en tant que tels ne le sont pas. Deuxièmement, l'hypothèse selon laquelle la prise de décision à la majorité correspondrait à celle de représentants tirés au sort doit être vérifiée. Faute de validation référendaire, le régime d'une assemblée tirée au sort équivaudrait à celui d'une oligarchie ; si un référendum devait avoir lieu, il invaliderait la prétendue légitimité de sa décision ou la viderait de son sens, puisque la légitimité démocratique ne peut avoir d'autre source que la décision de l'ensemble du peuple. - Contre l'argument de l'égalité, je soutiens que, du fait du désaccord, l'égalité n'est pas susceptible d'être atteinte par le tirage au sort, mais plutôt par le vote et la décision majoritaire, qui seuls permettent à chacun de donner son avis sur les questions publiques. Je m'emploierai dans la seconde partie à défaire la conception essentialiste de l'élection qui veut qu'elle ait inéluctablement une dimension aristocratique, et à montrer que celle-ci n'a rien de nécessaire ; elle est d'ailleurs en grande partie évincée dans la démocratie contemporaine
Fichier principal
Vignette du fichier
L'élection plus démocratique que le tirage au sort Raison publique printemps 23.pdf (320.07 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04292661 , version 1 (17-11-2023)

Identifiers

Cite

Didier Mineur. L’élection, plus démocratique que le tirage au sort ?. Raison Publique, 2023, N° 26 (1), pp.81-103. ⟨10.3917/rpub1.026.0081⟩. ⟨hal-04292661⟩
8 View
61 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More