Renforcer l'impact des initiatives européennes dans le paysage français de la recherche en sciences humaines et sociales - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2022

Renforcer l'impact des initiatives européennes dans le paysage français de la recherche en sciences humaines et sociales

Abstract

Titre commun : Renforcer l'impact des initiatives européennes dans le paysage français de la recherche en sciences humaines et sociales Titre d'Edward Gray: Développer les réseaux d’expertises au niveau européen en SHS : l’exemple des Working Groups de DARIAH Résumé Fondée en 2014 par 15 pays membres sur décision de la Commission européenne, DARIAH, l'infrastructure de recherche numérique pour les arts et les sciences humaines, a pour vocation de soutenir la recherche et l'enseignement numériques dans le domaine des arts et des sciences humaines à l’échelle européenne. Cette infrastructure composée aujourd’hui de 21 pays, fédère un vaste réseau d'experts de compétences, d’informations, de connaissances, de contenus, de méthodes, d’outils et de technologies. Son objectif principal est d’appuyer les chercheurs dans la création, l’analyse et l’interprétation de ressources numériques ou hybrides. En facilitant la collaboration entre les communautés scientifiques, DARIAH promeut le respect des bonnes pratiques, l’utilisation des standards méthodologiques et techniques. En un mot, la mission de DARIAH est de faciliter la mise à disposition des chercheurs les outils et les méthodes numériques pour créer, connecter et partager des connaissances sur la culture et la société. En 2022, l’ERIC DARIAH – pour European Research Infrastructure Consortium – rassemble 20 pays membres, 1 pays observateur et 8 “Cooperating Partners” institutionnels dans 7 pays non-membres. S’il s’agit d’une “supra-infrastructure” qui rassemble et s’appuie sur d’autres infrastructures nationales, DARIAH a néanmoins développé certaines initiatives pour accompagner et impliquer les chercheurs à titre individuel. On peut mentionner particulièrement les “DARIAH Working Groups” (groupes de travail) qui constituent l’un des piliers stratégiques de l’infrastructure. Ces groupes sont centrés sur un thème ou une problématique, et sont créés et gérés par des chercheurs - c’est donc un aspect “grass roots” qui permet de rassembler des chercheurs en Europe au sein d’une même thématique de recherche en SHS. Ils se réunissent tous les ans lors du DARIAH Annual Event où ils peuvent présenter et discuter des résultats de leurs travaux, créer des synergies entre Working Groups et aborder des problématiques communes. Un appel à proposition est effectué tous les deux ans par DARIAH tous les deux ans pour proposer des financements initiatives novatrices et porteuses pour les disciplines concernées et l'infrastructure. En 2022, DARIAH compte 26 groupes de travail dont la liste exhaustive peut être trouvée sur le site web: https://www.dariah.eu/activities/working-groups-list/. Les thématiques portées par les Working Groups (WG) sont extrêmement variées, allant de données bibliographiques (BibioData WG) aux questions éthiques et légales (ELDAH WG), en passant par les aspect liés à la pédagogie (#dariahteach WG), les écrivaines dans l’histoire (Women Writers in History WG), les études théâtrales (Theatralia WG - le plus récent), et bien d’autres encore . Ceux-ci reflètent la diversité et la richesse de la recherche interdisciplinaire menée dans le domaine des arts et des sciences humaines, et en particulier au sein des communautés associées à l'infrastructure DARIAH. Les groupes de travail constituent l’un des quatre piliers stratégiques de DARIAH, ce qui démontre l’importance pour l’infrastructure de s'engager activement dans le soutien de communautés de chercheurs diversifiées, actives et innovantes. Les différents acteurs de la recherche ont donc à titre individuel non seulement une importance réelle dans les infrastructures de recherche mais aussi un rôle à jouer dans le développement et l’évolution de ces dernières. Titre d'Emilie Blotière: Resumé L'objectif de cette intervention est de présenter la plateforme de découverte GoTriple développée par le projet TRIPLE dont Huma-Num est le coordinateur. Le projet TRIPLE est financé dans le cadre de l'action Horizon 2020 "Recherche et Innovation de l'Union européenne INFRAEOSC-02-2019 Prototype de nouveaux services innovants". Le projet a débuté en octobre 2019 et s'achève en mai 2023, son consortium est composé de 21 partenaires issus de 15 pays européens. La présentation est composée de deux parties, les objectifs et impacts du projet à travers les principales fonctionnalités de la plateforme et une démonstration en ligne de GoTriple. Cette plateforme s'adresse principalement aux chercheurs en sciences humaines et sociales en donnant accès à des ressources scientifiques issues de différentes bases de données européennes, des agrégateurs et également des répertoires variés. Trois principaux types de données sont mis à la disposition des utilisateurs : 1. publications et jeux de données 2 .profils de chercheurs 3 .projets de recherche L'ensemble des ressources couvre 10 langues (allemand, anglais, croate, espagnol, français, grec, italien, polonais, portugais et ukrainien) et les données multilingues ont été enrichies et annotées grâce à un travail d’alignement des vocabulaires en 10 langues, ce qui les rend aisément accessibles quelque soit la langue de l’utilisateur.La plateforme donne accès à la ressource elle-même en pdf lorsqu'elle est disponible sur le site d'origine. Parallèlement à cette ouverture nouvelle en terme de multilinguisme, la plateforme a également été créée pour accroître la visibilité des chercheurs européens au delà de leurs frontières nationales, notamment en donnant accès à leurs travaux dans leur langue native mais également en proposant des services pour se connecter entre chercheurs et faciliter des opportunités collaboratives interdisciplinaires. Les chercheurs ont ainsi la possibilité de créer leurs profils, de présenter leurs travaux et de se connecter via un réseau social qui fonctionne par cooptation selon les centres d'intérêts. Un système de recommandations facilite la recherche de profils ou de ressources ciblées par l'utilisateur, un outil d'annotation open source permet là aussi de partager ses commentaires avec d'autres utilisateurs. La plateforme GoTriple s’inscrit dans un contexte européen d’une part en tant que service de découverte de l’infrastructure de recherche européenne OPERAS (Open Scholarly Communication in the European Research Area for Social Sciences and Humanities), soutenue en France par l’infrastructure OpenEdition avec le soutien d’Huma-Num et d’autre part au sein de l’EOSC (European Open Science Cloud) en intégrant les principes et recommandations de la Science Ouverte telles que les données FAIR - et parce qu’elle est proposée sur le portail EOSC. Dans cette perspective de science ouverte, la plateforme a également développé un service de financement participatif pour aider les chercheurs en SHS à financer de petits projets via la participation large des citoyens. La finalité de ce service est également d'accroître l'impact de la recherche en sciences humaines et sociales, de susciter la curiosité et l'intérêt du plus grand nombre. Le consortium TRIPLE développe des initiatives communes avec un autre projet Horizon 2020, COESO, coordonné par l'EHESS, qui vise à établir une collaboration entre la communauté scientifique des sciences humaines et sociales et les acteurs socio-économiques de la société civile. Un autre aspect fondamental qui a conduit le projet depuis son commencement est l'approche centrée sur les besoins utilisateurs. Ces derniers sont impliqués depuis la création de l'interface, allant du design des pages de la plateforme, aux services innovants et aux fonctionnalités à développer. Grâce à des interviews, des enquêtes et des ateliers, l'équipe de développement s'est concentrée sur les remontées d'informations des futurs utilisateurs potentiels de la plateforme. Des chercheurs et des non chercheurs sont donc régulièrement associés au projet, qui a la particularité de s'arrêter un an après la date officielle de mise en ligne de la version finale. La dernière année du projet doit permettre d'engager les utilisateurs de la plateforme et de bénéficier de leurs retours pour améliorer l'utilisation de la plateforme.
DHnord2022-EJG-EB.pdf (4.25 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03725332 , version 1 (16-07-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03725332 , version 1

Cite

Edward J. Gray, Emilie Blotière. Renforcer l'impact des initiatives européennes dans le paysage français de la recherche en sciences humaines et sociales. DHnord 2022 : Travailler en humanités numériques : collaborations, complémentarités et tensions, Jun 2022, Lille, France. ⟨hal-03725332⟩
35 View
2 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More