Les lieux culturels intermédiaires : une identité collective spécifque ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports Year : 2022

Intermediate cultural places : a specific collective identity ?

Les lieux culturels intermédiaires : une identité collective spécifque ?

Philippe Henry

Abstract

The term usually used in France to name intermediate places covers a multiplicity of project-spaces with a strong artistic dimension, initiated by actors of civil society pursuing primary goals other than profit-making, without necessarily being considered as cultural institutions. Their essential place – although it is still insufficiently recognized in cultural development – calls for a more precise identification of what they are. The purpose of the present study based on a set of intermediate places is to specify what both brings together and differentiates these project-spaces from the currently highly valued third-places dynamics. The body of this work consists of some two hundred websites of cultural places that signed the charter of the National Coordination of Intermediate and Independent Places. The study shows two types of results. The first one makes it possible to clarify the specific morphology of this set of places, that are nevertheless crossed by significant differences in the way each one has to present, qualify and decline their project, its stakes and the way to achieve them. These differences are partly due to the way in which these experiences were initiated (by a few people, by an already existing organization, by a collective of actors, etc.) and by the cultural approach that has been privileged (live performance and/or visual arts, artistic and/or social dimensions, etc.). The second type of results enables us to sketch out a kind of common identity matrix for these places, each of which remains singular nonetheless. The importance of the artistic issue and the aesthetic question that underlies it, as well as the question of the relations with the populations of the nearby territory, thus largely order the collective identity of these places. In this way, the image of organizations participating in the evolutions of the place of the art in our societies is strengthened, as well as in the development of entrepreneurial forms first structured around the dimensions of sensitivity, meaning and cooperation.
L'appellation usuelle de lieux intermédiaires recouvre en France une multiplicité d'espaces-projets à forte dimension artistique, initiés par des acteurs de la société civile et qui poursuivent des buts premiers autres que lucratifs, sans pour autant relever des institutions culturelles. Leur place essentielle – quoique encore insuffisamment reconnue au titre du développement culturel – appelle à une identification plus précise de ce qu'ils sont. La présente étude vise à préciser, à partir d'un ensemble de ces lieux, ce qui simultanément rapproche et distingue ces espaces-projets de la dynamique actuellement fortement valorisée des tiers-lieux. Le corpus de travail est constitué par quelque deux cents sites Internet de lieux culturels, signataires de la charte de la Coordination nationale des lieux intermédiaires et indépendants. Son étude fait apparaître deux types de résultats. Le premier permet de préciser la morphologie spécifique de cet ensemble de lieux, néanmoins traversé par des différences notables quant à la manière que chacun a de présenter, qualifier et décliner son projet, ses enjeux et la manière de les mettre en œuvre. Pour partie, ces différences tiennent à la façon dont ces expériences ont été initiées (par quelques personnes, par une organisation déjà existante, par un collectif d'acteurs...) et par l'approche culturelle privilégiée (spectacle vivant et/ou arts plastiques, dimensions artistique et/ou sociale...). Le second type de résultats permet d'esquisser une sorte de matrice identitaire générique pour ces lieux, pourtant à chaque fois singuliers. La prégnance de l'enjeu artistique et de la question esthétique qui lui est sous-jacente, aussi bien que la question des relations avec les populations du territoire de proximité ordonnent ainsi largement l'identité collective de ces lieux. Par là, se renforce l'image d'organisations participant aussi bien aux évolutions de la place de l'art dans nos sociétés, qu'au développement de formes entrepreneuriales d'abord structurées autour des dimensions du sensible, du sens et du coopératif.
Fichier principal
Vignette du fichier
22_LieuxCulturelsIntermédiaires_PHenry.pdf (1.78 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03685452 , version 1 (02-06-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : hal-03685452 , version 1

Cite

Philippe Henry. Les lieux culturels intermédiaires : une identité collective spécifque ? : Une étude comparative des sites Internet des signataires de la charte de la Coordination nationale des lieux intermédiaires et indépendants. [Rapport de recherche] Auto-édition. 2022. ⟨hal-03685452⟩
1028 View
675 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More