To betray in order to exist on the International Scene? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cahiers d'Agora : revue en humanités Year : 2021

To betray in order to exist on the International Scene?

Trahir pour exister sur la scène internationale ?

(1)
1
Alexandre Ruelle

Abstract

Reigning over an alpine duchy between two great powers, France and Spain, Victor Amadeus of Savoy aspires to exist on the international scene by risking himself in a tightrope walk policy, the « see-saw policy » which aims to move from one side to the other according to circumstances in order to create a fair balance and to rally the best party. From 1690 to 1713, during wars of the League of Augsburg and the Spanish Succession, he changed alliances four times, sometimes rallying his uncle Louis XIV, sometimes the opposing coalitions headed by Habsburgs and England. This article questions the notion of political betrayal in wartime by analyzing the speeches denouncing as justifying this act at first sight unacceptable. First, we come back to the geopolitical context of the three main reversals of alliances of a traitor duke whose states, mainly Nice and Savoy, were invaded by French troops. Then, we study the construction of Victor-Amadeus’ II speech which justifies little by little the « see-saw policy » like an essential practice to survive. Finally, we analyse speech(es) of the victims of the « see-saw policy » who denounce an unforgivable traitor through a whole propaganda. However, at the Congress of Utrecht (1713), Anne Stuart, Queen of Great Britain, offers the crown of Sicily to a duke who seemed forgiven. Without being rehabilitated, these betrayals persist in posterity but no longer seem to disturb within the Society of Princes.
Régnant sur un duché alpin encerclé par deux grandes puissances, la France et l'Espagne, Victor-Amédée II de Savoie aspire à exister sur la scène internationale en se risquant à la « bascule », une politique funambulesque visant à passer d’un camp à l’autre au gré des circonstances afin de créer un juste équilibre et de rallier le meilleur parti. De 1690 à 1713, dans le cadre des guerres de la Ligue d’Augsbourg et de Succession d’Espagne, il change d'alliances à quatre reprises, ralliant tantôt son cousin Louis XIV, tantôt les coalitions adverses chapeautées par les Habsbourg et l’Angleterre. Cet article interroge la notion de trahison politique en temps de guerre à travers les discours dénonçant comme justifiant cet acte à première vue inacceptable. D'abord, il convient de revenir sur le contexte géopolitique des trois principaux revirements d'alliances d'un duc félon dont les États, principalement Nice et la Savoie, sont envahis par les troupes françaises. Ensuite, il est question d'étudier la construction du discours de Victor-Amédée II qui justifie peu à peu la « bascule » comme une pratique indispensable pour survivre. Enfin, il s'agit d'analyser le(s) discours des victimes de la « bascule » qui dénoncent un traître impardonnable à travers toute une propagande. Pourtant, au moment du congrès d’Utrecht (1713), Anne Stuart, reine de Grande-Bretagne, offre la couronne de Sicile à un duc qui semble pardonné. Sans être réhabilitées, ces trahisons persistent dans la postérité mais ne paraissent plus déranger au sein de la Société des princes.
Fichier principal
Vignette du fichier
Ruelle - Trahir pour exister.pdf (2.36 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03620542 , version 1 (26-03-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03620542 , version 1

Cite

Alexandre Ruelle. Trahir pour exister sur la scène internationale ? : La « politique de bascule » de Victor-Amédée II de Savoie (1690-1713). Cahiers d'Agora : revue en humanités, 2021, Le traître en politique : profils, parcours et perception, 6. ⟨hal-03620542⟩
14 View
18 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More