Faut-il continuer à utiliser les catégories écologiques de vers de terre définies par Marcel Bouché il y a 50 ans ? : une vision historique et critique - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Étude et Gestion des Sols Year : 2022

Should we still use the earthworm ecological categories defined 50 years ago by Marcel Bouche? A critical and historical review

¿Es necesario seguir utilizando las categorías ecológicas de lombrices definidas por Marcel Bouché hace 50 años? Una visión histórica y crítica

Faut-il continuer à utiliser les catégories écologiques de vers de terre définies par Marcel Bouché il y a 50 ans ? : une vision historique et critique

Abstract

The earthworm ecological categories defined by Marcel Bouché between 1971 and 1977 were successful and universally adopted. However, two silent shifts can be detected about their use. The first shift is that most of the authors forgot that the three main categories (anecic, endogeic and epigeic) were indeed the three poles of a ternary plot between which all the existing species should be placed. This is the reason why, intermediate categories were used by Marcel Bouché (epi-anecic, endo-anecic and endo-epigeic and intermediate, i.e. in the centre of the ternary plot). This first shift made a categorical representation out of a continuous world and this leaded to difficulties in assigning accurately some earthworm species. The second shift is the use of ecological categories as functional groups, something Marcel Bouché never did since he never intended to describe the effects of earthworms on their environment. The consequences of these shifts are discussed. In conclusion, we recommend to (i) read the seminal papers (however written in French), (ii) use the intermediate ecological categories in order to better describe the characteristics (and their variability) of earthworm species and (iii) not use the term « functional group » for ecological categories.
Las categorías ecológicas de lombrices definidas por Marcel Bouché para las lombrices franceses entre 1971 y 1977 tuvieron un suceso mundial y están ahora utilizadas por todos los autores de todos los continentes. Sin embargo, en la literatura científica pueden detectarse dos cambios de sentido y de uso. El primero es que la mayoría de los autores olvidaron que según Marcel Bouché, las categorías anécicas, epigeas y endogeas no son 3 polos entre los cuales todas las demás especies se proyectan,razón por la que utilizaba categorías intermedias (epi-endogea, epi-anécica, endo-anécica e intermedia). Así pasamos de una visión continua a una visión discreta, lo que plantea problemas para asignar ciertas especies de lombriz. El segundo cambio es que se utilizaron las categorías cada vez más como sinónimo de grupo funcional. Este cambio es problemático porque las categorías definidas por Marcel Bouché nunca tuvieron por objeto describir los efectos de las lombrices sobre su ecosistema. Se discuten las implicaciones de estos cambios. Por otra parte, recomendamos (i) volver a los textos originales, (ii) utilizar las categorías intermedias (o porcentajes de pertenencia a las 3 clases principales) para describir mejor las características de las especies de lombrices y (iii) no utilizar el término «grupo funcional» para hablar de las categorías ecológicas de lombrices.
Les catégories écologiques de vers de terre définies par Marcel Bouché sur les vers de terre français entre 1971 et 1977 ont eu un succès mondial et sont maintenant utilisées par tous les auteurs de tous les continents. Cependant, deux glissements de sens et d'usage peuvent être décelés dans la littérature scientifique. Le premier est que la plupart des auteurs ont oublié que selon Marcel Bouché, les catégories anécique, épigée et endogée ne sont que 3 pôles entre lesquels toutes les autres espèces se projettent, raison pour laquelle il utilisait des catégories intermédiaires (épi-endogée, épi-anécique, endo-anécique et intermédiaire). On est donc passé d'une vision continue à une vision discrète, ce qui pose des problèmes pour assigner certaines espèces de vers de terre. Le second glissement est que les catégories ont de plus en plus souvent été utilisées en synonymie de groupe fonctionnel. Ce glissement est problématique car les catégories définies par Marcel Bouché n'ont jamais eu pour but de décrire les effets des vers de terre sur leur écosystème. Les implications de ces glissements sont discutées. Par ailleurs, nous recommandons (i) de revenir aux textes originels, (ii) d'utiliser les catégories intermédiaires (ou des pourcentages d'appartenance aux 3 classes principales) pour mieux décrire les caractéristiques des espèces de vers et (iii) de ne pas utiliser le terme 'groupe fonctionnel' pour parler des catégories écologiques de vers.
Fichier principal
Vignette du fichier
Postprint_EGS_2022_29_Capowiez_51-58.pdf (634.94 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03744197 , version 1 (20-10-2022)

Identifiers

Cite

Yvan Capowiez, T. Decaëns, Mickael Hedde, Claire Marsden, Pascal Jouquet, et al.. Faut-il continuer à utiliser les catégories écologiques de vers de terre définies par Marcel Bouché il y a 50 ans ? : une vision historique et critique. Étude et Gestion des Sols, 2022, 29 (spécial), pp.51-58. ⟨hal-03744197⟩
178 View
46 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More