L’exception française : une idée reçue - Archive ouverte HAL Access content directly
Other Publications Journal des libertés Year : 2021

L’exception française : une idée reçue

Abstract

La thèse du Professeur Feldman dans son dernier livre, l’Exception française - Histoire d’une société bloquée de l’ancien Régime à Emmanuel Macron 2- est que la France n’a jamais été libérale et que son histoire est celle d’une croissance continue de l’État et de sa centralisation. Il est normal dans ces conditions que 1946 ne soit pas une date particulière, mais la mise en œuvre d’un cadre institutionnel qui aurait été contenu en germe dans l’histoire longue de la France. Jean-Philippe Feldman défend en 2021, de fait, ce qu’Henri Lepage et Christian Stoffaës (1997, p. IX) appelaient une idée reçue ; la France est viscéralement anti-libérale. Cet article souhaite engager une discussion autour de cette thèse et lui porter la contradiction dans le sillage de l’ouvrage publié en 1997 à la suite d’un séminaire sur les Dynamiques libérales de l’histoire économique de la France organisé à la Sorbonne au début des années quatre-vingt-dix et qui a donné lieu à une publication sous le titre Aux sources du modèle libéral français. Il s’accorde avec Henri Lepage et Christian Stoffaës sur l’idée que la thèse de l’exception française est une idée reçue et place en arrière-plan de son propos le succès économique et politique français qui n’a pas été la 4° puissance mondiale et un modèle pour de nombreux leaders dans le monde parce qu’elle a été i) le lieu d’une centralisation continue du pouvoir de Charlemagne à nos jours, ii) d’un protectionnisme congénital (Feldman 2020 Chapitre 3), iii) d’un État toujours plus dépensier (Feldman 2020 Chapitre 4), et de libertés individuelles toujours menacées (Feldman 2020 Chapitre 5), mais parce que de réelles forces libérales ont été à l’œuvre durant toute son histoire. Ces forces ont été dominantes "au Siècle des Lumières, sous la monarchie de Juillet, durant le Second Empire, pendant les premières décennies de la III° république, avec le plan de 1958 et ces dernières années, avec la construction européenne" (Lepage et Stoffäes 1997, p. XI). Le libéralisme en France n’est pas seulement un produit d’importation du libéralisme anglo-saxon, il est aussi un produit d’exportation, car il y a dans son histoire « non seulement des moments forts de libéralisme, mais une dynamique puissante et continue », Dans cette perspective, cet article rappelle le rôle des Lumières françaises dans l’invention des institutions de la liberté en Europe, la place du libre-échange dans les politiques commerciales des gouvernements français depuis 1860 et le fait que la France n’a pas toujours été le pays où la pression fiscale était la plus forte du monde développé. Il soutient donc bien la thèse que la France n’est pas viscéralement anti-libérale, mais que contrairement à de nombreux pays européens elle n’a pas encore réussi à réunir les conditions de mise en œuvre d’un moment libéral dans son histoire récente.
Not file

Dates and versions

Identifiers

  • HAL Id : hal-03393454 , version 1

Cite

François Facchini. L’exception française : une idée reçue. 2021. ⟨hal-03393454⟩
69 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More