Sur la balance, le poids de la peine. Analyse des usages d’un instrument de mesure - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2017

Sur la balance, le poids de la peine. Analyse des usages d’un instrument de mesure

Lara Mahi

Abstract

Prendre place sur un pèse-personne, lire le nombre qu’il indique, descendre de l’instrument ; une action que l’on peut qualifier d’ordinaire dans nos sociétés contemporaines. Dès la naissance, en milieu hospitalier, la pesée est l’un des premiers actes dont font l’objet les nourrissons : on leur assigne un prénom, on mesure leur taille et on les pèse. Ces informations sont aussi celles transmises par les parents en annonçant sa venue au monde ; ils les inscrivent classiquement en bonne place sur les faire-part de naissance. Par la suite, tout au long de l’enfance, le poids sera régulièrement surveillé par les professionnels de santé et parfois minutieusement enregistré – par la mère le plus souvent – dans un "carnet de santé". Instrument de diagnostic médical ? Repère, pour soi, témoignant de sa conformité, de son esthétisme, de son état de santé ? Que mesure-t-on sur une balance ? Comme pour les nouveaux-nés, la pesée est l’un des premiers actes que les détenus sont enjoints d’effectuer lorsqu’ils sont placés dans un établissement pénitentiaire : on leur assigne un numéro d’écrou, on leur pose des questions puis, au cours d’un examen systématique de leur état de santé général par un médecin, ce dernier leur demande de « monter sur la balance ». Tous découvrent ainsi leur « poids d’entrée ». Par la suite, pendant le temps de leur peine, certains seront de nouveau sommés de se peser – épisodique- ment (dans le cadre du suivi médical d’une maladie chronique par exemple) voire quotidiennement (s’ils entreprennent une grève de la faim) – par des soignants qui reporteront leur poids dans un "dossier médical". D’autres ne verront plus leur poids mesuré. Enfin, en diverses occasions, des détenus prendront place sur l’instrument sans que quiconque ne leur ait demandé de le faire. En se centrant sur l’auto-mesure du poids, cette contribution entend proposer une approche socio-anthropologique d’un "micro-comportement" observé en prison et montrer que celui-ci s’inscrit dans une entreprise d’objectivation de la transformation de soi.
Fichier principal
Vignette du fichier
2017, MAHI - Sur la balance, le poids de la peine - compressed.pdf (83.41 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-03358787 , version 1 (01-10-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03358787 , version 1

Cite

Lara Mahi. Sur la balance, le poids de la peine. Analyse des usages d’un instrument de mesure. Presses universitaires de Paris Nanterre. Corps en péril, corps miroir: approches socio-anthropologiques, p.115-130, 2017. ⟨hal-03358787⟩
40 View
41 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More