« “Mes archives sont-elles queer ?” Des demandes d’archivage et de communication spécifiques aux militantes et militants féministes et queer » - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles La Gazette des Archives Year : 2019

« “Mes archives sont-elles queer ?” Des demandes d’archivage et de communication spécifiques aux militantes et militants féministes et queer »

(1, 2)
1
2

Abstract

Entre les activistes féministes et queer et les archivistes de métier existent de nombreux malentendus, à commencer par des définitions différentes du périmètre des archives – pour les premiers, fonds documentaires, fonds d’archives et collections muséales tout à la fois, là où pour les seconds prévaut une conception résolument organique – , une appréhension contrastée de la fonction archivistique – pour les premiers, un instrument de pouvoir et de visibilisation qui amène à constater, dans la lignée de Derrida, l’existence d’une violence institutionnelle exercée sur les traces que les seconds ne perçoivent pas dans la mise en œuvre de leurs pratiques professionnelles. Pour mieux appréhender les enjeux, il faut s’intéresser aux logiques d’usage des activistes : des logiques de construction identitaire personnelle et de réassurance de soi (« je suis »), des logiques de constructions identitaires collectives (« nous sommes »), des logiques d’affiliation (« nous sommes ensemble »), des logiques de visibilisation dans l’espace public (« nous existons »). C’est pourquoi la question de la maîtrise de la chaîne de sélection, de conservation et de diffusion des archives féministes et queer est centrale. L’objet de cet article, tout en insistant sur la valeur performative des archives, est de proposer de ré-examiner certains principes théoriques et pratiques des archivistes de métier. Que peuvent-ils apporter qui puisse être reçu ? Les modalités et les critères de production de l’évaluation archivistique, le mandat que l’institution archivistique affirme pour elle-même, la prise en compte de la mixité entre le personnel et le public, l’ouverture à des pratiques non expertes, la mise en œuvre de lieux ou d’événements co-construits, mais aussi la réalisation de collectes nouvelles – dépôt de capsules temporelles et enregistrement de documents « performés » – sont autant d’éléments susceptibles de réenchanter la pratique archivistique.
Not file

Dates and versions

hal-03189247 , version 1 (02-04-2021)

Identifiers

Cite

Bénédicte Grailles. « “Mes archives sont-elles queer ?” Des demandes d’archivage et de communication spécifiques aux militantes et militants féministes et queer ». La Gazette des Archives , 2019, Archives et transparence, une ambition citoyenne, 255, pp.107-120. ⟨10.3406/gazar.2019.5834⟩. ⟨hal-03189247⟩
54 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More