L’expérience autotélique dans les EIAH : genèse socio-historique, épistémologique et critique de l’émergence des technologies positives pour l’apprentissage - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles STICEF (Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Éducation et la Formation) Year : 2021

L’expérience autotélique dans les EIAH : genèse socio-historique, épistémologique et critique de l’émergence des technologies positives pour l’apprentissage

(1)
1
Jean Heutte

Abstract

Research on autotelic experience (flow) in computer-mediated interaction was initiated in the 1980s, years before the premise of positive psychology. Even if the emergence of positive technologies for learning must be approached with a critical mind, this field has the potential to create new opportunities for collaboration and research. In the end, it can be viewed as constituting an offshoot of positive psychology specifically dedicated to research in technology-enhanced learning. This field includes the scientific study of the conditions and processes through which technology contributes to the flourishing or optimal functioning of 1) learners, people working in education or training, and all the other stakeholders in lifelong and life-wide learning; 2) real life or virtual communities in which they learn, play, or work; and 3) education, training or working systems, organizations or environments.
Les travaux concernant l’expérience autotélique (flow) dans les environnements informatiques ont été initiés dès les années 1980, bien avant l’apparition de la psychologie positive. Même si l’émergence des technologies positives pour l’apprentissage mérite d’être abordée avec esprit critique, celles-ci semblent porteuses de nouvelles opportunités de collaborations scientifiques. In fine, elles peuvent être vues comme constituant une ramification de la psychologie positive spécifiquement dédiée à la recherche dans le champ de l’apprentissage assisté par la technologie, à savoir l’étude scientifique des conditions et des processus via lesquels la technologie contribue à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal : 1) des apprenants, personnels de l’éducation ou de la formation et autres parties prenantes de l’éducation et de la formation tout au long et tout au large de la vie ; 2) des communautés (réelles, comme virtuelles) dans lesquelles ils apprennent, jouent ou travaillent ; et 3) des systèmes, organismes et dispositifs d’éducation, de formation ou de travail.
Not file

Dates and versions

hal-03112429 , version 1 (16-01-2021)

Licence

Attribution - ShareAlike - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Jean Heutte. L’expérience autotélique dans les EIAH : genèse socio-historique, épistémologique et critique de l’émergence des technologies positives pour l’apprentissage. STICEF (Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Éducation et la Formation), 2021, 28 (2), pp.1-34. ⟨10.23709/sticef.28.2.5⟩. ⟨hal-03112429⟩
196 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More