Les évolutions récentes de la musique contemporaine en France - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Musik und Aesthetik Year : 2000

Die neuesten Entwicklungen der zeitgenössischen Musik in Frankreich

Les évolutions récentes de la musique contemporaine en France

Abstract

Les évolutions récentes de la musique contemporaine en France 1 Makis Solomos en allemand : « Die neuesten Entwicklungen der zeitgenössischen Musik in Frankreich », traduction allemande Hans-Horst Henschen, Musik und Ästhetik vol.4 n°16, Stuttgart, 2000, p. 80-89 D'une tradition moderniste La France est l'un des rares pays qui possède une solide tradition de musique contemporaine, c'est-à-dire d'une musique qui s'inscrit dans la modernité telle qu'elle se parachève au XXe siècle et qui n'est pas seulement " contemporaine " au sens chronologique. Certes, la modernité ne s'y est pas imposée sans livrer de combats — pensons seulement au néoclassicisme de l'entre-deux-guerres (dont la France fut le héraut) qui instaure un " trou " entre les innovations de Debussy et la génération des féroces modernes nés dans les années 1920. Cependant, depuis environ 1950, la musique contemporaine, plus que dans tout autre pays, y a gagné de nombreuses batailles, ce qui explique peut-être pourquoi on en est venu aujourd'hui à parler " d'académisme moderniste " — les combats des ancêtres ayant fini par donner naissance à des " privilèges " , pour employer une terminologie encore parlante en France. Quiconque voudrait comprendre la situation récente devrait donc commencer par établir une liste de ces ancêtres, une tâche qu'on ne peut ici que schématiser à l'extrême sous la forme de quatre tendances elles-mêmes simplifiées. La première, de loin la plus importante, couvre tout le siècle et comprend plusieurs générations. Elle se centre sur le son, sur la présence et la plénitude sonores : avec elle, la composition du son se substitue progressivement à la composition avec des sons. Inaugurée en quelque sorte par Claude Debussy (1862-1918), l'initiateur français de la modernité, cette tendance s'est radicalisée avec Edgar Varèse (1883—1965) qui, comme on le sait, devra attendre les années 1950 pour obtenir un début de reconnaissance en France. Elle s'instaure durablement à partir des années 1950 avec Iannis Xenakis (né en 1922) ainsi que la naissance de la musique concrète autour de Pierre Schaeffer (1910-1995) et de Pierre Henry (1927). Elle se prolonge avec des compositeurs comme Luc Ferrari (1929), François Bayle (1932) ou François-Bernard Mâche (1935). Elle prit un nouvel élan avec les recherches sur la synthèse du son menées par Jean-Claude Risset (1938), qui ne sont pas étrangères à sa plus récente manifestation, dont il sera question par la suite, la musique dite " spectrale ". Notons que cette tradition a bénéficié des apports extrêmes-orientaux d'un Jean-Claude Eloy (1938) ou d'un Yoshihisa Taïra (1938). Une seconde tendance est centrée au contraire sur la décomposition du son en " paramètres " et sur la recherche de " structures " , sur l'absence, sur la " Figure du Négatif " 2 .
Fichier principal
Vignette du fichier
Les évolutions récentes de la musique contemporaine française.pdf (206.08 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01789828 , version 1 (31-05-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01789828 , version 1

Cite

Makis Solomos. Les évolutions récentes de la musique contemporaine en France. Musik und Aesthetik, 2000. ⟨hal-01789828⟩
779 View
422 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More