Différences de capacités d’induction de la germination de deux pathovars d’orobanche rameuse sur une gamme d’hôtes des familles des brassicacées et fabacées - Archive ouverte HAL Access content directly
Poster Communications Year : 2016

Différences de capacités d’induction de la germination de deux pathovars d’orobanche rameuse sur une gamme d’hôtes des familles des brassicacées et fabacées

Stéphanie Gibot-Leclerc
Fabrice Dessaint
Valérie Le Corre

Abstract

Branched broomrape (Phelipanche ramosa (L.) Pomel) is a holoparasite weed causing significant yield losses on several crops, especially in France on winter oilseed rape fields. The ability to induce germination of seeds of branched broomrape, variable between host species, represent an important information to identify the status of weed species present in the crop (host or non-host). In this study, conducted in in vitro conditions, we focused on two botanical families and two dominant pathovars of branched broomrape in France. We show that the host species is the only important explanatory factor of seed germination rate, the latter being not affected by the pathovar. Among the species studied, the birdsfoot trefoil (Lotus corniculatus L.) induce a mean germination rate of almost 90% and could be an interesting candidate as intercrop species in infested plots.
L'orobanche rameuse (Phelipanche ramosa (L.) Pomel) est une adventice holoparasite obligatoire causant d'importantes pertes de rendement dans différentes cultures, et notamment en France dans les parcelles de colza d’hiver. Le taux de germination des graines d'orobanche rameuse, variable entre espèces hôtes, constitue une information importante afin d'identifier le statut des espèces adventices présentes dans la culture (hôte ou non-hôte). Dans cette étude, réalisée en conditions in vitro, nous nous sommes focalisés sur deux familles botaniques et deux pathovars d'orobanche rameuse dominants en France. Nous montrons que l’espèce hôte constitue le principal facteur explicatif du taux de germination des graines et que ce taux n’est pas affecté par le pathovar. Parmi les espèces étudiées, le lotier corniculé (Lotus corniculatus L.) induit un taux de germination moyen de près de 90% et pourrait représenter un candidat intéressant comme espèce d'interculture dans les parcelles infestées.
Fichier principal
Vignette du fichier
5 - Perronne Rémi.pdf (505.46 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01604117 , version 1 (31-05-2024)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : hal-01604117 , version 1
  • PRODINRA : 393340

Cite

Rémi Perronne, Stéphanie Gibot-Leclerc, Fabrice Dessaint, Carole Reibel, Valérie Le Corre. Différences de capacités d’induction de la germination de deux pathovars d’orobanche rameuse sur une gamme d’hôtes des familles des brassicacées et fabacées. 23. Conférence du COLUMA - Journées Internationales sur la Lutte contre les Mauvaises Herbes, Dec 2016, Dijon, France. AFPP - Association Française de Protection des Plantes, pp.48-57, 2016. ⟨hal-01604117⟩
71 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More