Réprimer les sites «pro-anorexie» : une fausse bonne idée - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Libération Year : 2017

Réprimer les sites «pro-anorexie» : une fausse bonne idée

Abstract

Autrefois considérées comme des maladies « rares », l'anorexie mentale, la boulimie, les compulsions et les autres troubles des conduites alimentaires touchent environ 600,000 personnes en France, selon les estimations de l'association Afdas-TCA. Autrement dit, chacun d'entre nous connaît en moyenne une ou deux personnes affectées. Si la France dispose de centres spécialisés de renommée internationale, les personnels soignants et les associations de malades et familles demandent depuis longtemps une amélioration de l'offre de soins, qui reste insuffisante surtout en milieu rural. Par-delà la dénonciation des déserts médicaux, le système actuel manque de dispositifs pour le dépistage précoce, et peine à assurer un accompagnement au quotidien à la sortie des phases les plus aiguës.
Fichier principal
Vignette du fichier
CT_Tribune_Libération_2017.pdf (140.21 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01577074 , version 1 (27-11-2017)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01577074 , version 1

Cite

Antonio A. Casilli, Paola Tubaro. Réprimer les sites «pro-anorexie» : une fausse bonne idée . Libération, 2017, pp.1-2. ⟨hal-01577074⟩

Relations

734 View
257 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More