Estimation de la biomasse disponible en macro-invertébrés aquatiques susceptible de nourrir les cistudes d’Europe relâchées sur le site alsacien du Woerr (Nord Est de la France) : résultats préliminaires - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2015

Estimation de la biomasse disponible en macro-invertébrés aquatiques susceptible de nourrir les cistudes d’Europe relâchées sur le site alsacien du Woerr (Nord Est de la France) : résultats préliminaires

Abstract

Le Département du Bas-Rhin (CG67) est porteur du projet de réintroduction de la cistude d’Europe (Emys orbicularis), inscrit dans sa Charte de l'Environnement de 1990, pour lequel le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable a donné son accord en septembre 2004. Cette espèce aurait disparu de la zone du Rhin supérieur vers la fin du 19ème siècle, notamment en raison de la destruction de son habitat. Le projet de réintroduction de la cistude, au-delà du relâcher des animaux, a permis d’aménager et de protéger des milieux naturels, et ainsi, de favoriser le retour de tout un cortège d’animaux et de plantes inféodés aux zones humides. Le site de relâcher est le site frontalier du Woerr, à Lauterbourg : d’une superficie d’environ 150 hectares situés entre le Rhin et la Vieille Lauter, il répond aux exigences variées, aquatiques et terrestres, de la cistude et bénéficie d'un bon cadre de protections réglementaires (Natura 2000, Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique, Réserve Biologique Domaniale et Espace Naturel Sensible du CG67). En 2011 et 2012, des travaux de restauration des milieux aquatiques ont été réalisés par le CG67 afin de donner toutes les chances de réussite au projet de réintroduction et de rétablir des continuités écologiques aquatiques. Ainsi, six nouveaux milieux lentiques ont été créés : quatre mares et deux « étangs » dont un connecté à la gravière ; des zones de berges peu profondes ont également été aménagées sur la gravière. En vue d’estimer une partie des ressources alimentaires disponibles pour les cistudes relâchées, nous avons tenté d’approcher la biomasse disponible en macro-invertébrés aquatiques du site. Des échantillonnages en macro-invertébrés couplés aux relevés des caractéristiques habitationnelles de chaque milieu lentique ont été réalisés en 2012 et en 2013. Tous milieux confondus, en 2013, 140 taxons ont été identifiés, aux niveaux du genre ou de la famille principalement, et dénombrés. Dix taxons, parmi les plus abondants ou les plus gros, ont été pesés par lots de 50 à 100 individus, à raison de 3 répliquats par taxon. Il s’agit des gastéropodes Planorbidae et Physa, des bivalves Dreissena (l’espèce exotique invasive D. polymorpha : la moule zébrée), des crustacés Daphnies, Assellidae, et Mysidae, des larves d’insectes Chironomidae et Leptocerus, Ephemeroptères principalement représentées par les Caenidae et Anisoptères. Les poids frais unitaires trouvés sont compris entre 0.032 mg pour les Mysidae et 113.6 mg pour les Anisoptères, avec une moyenne de 14.89 mg. La calcination (à 550°C) des échantillons a permis d’estimer que la part de matières organiques allait de plus de 90% chez les Arthropodes pesés à 49% chez les mollusques (Dreissena). Pour le calcul de biomasse invertébrée par milieu, nous avons attribué aux taxons non pesés les poids des animaux pesés aux proportions les plus proches. En tenant compte pour chaque milieu de sa surface totale en eau, des surfaces échantillonnées et du dénombrement de chaque taxon par habitat, ainsi que la proportion de chaque habitat présent. En 2013, les biomasses estimées variaient en 2013 de 0.06 kg à 12 kg dans les mares dont les surfaces vont de 82 à 1 646 m² et de 5 à 10 kg dans les étangs d’environ 1 000 m² chacun. Globalement, ces biomasses ont augmenté par rapport à 2012 dans ces nouveaux milieux. La biomasse de la gravière (surface 8 ha) a été estimée à 484 kg, dont 95% est constituée de Dreissena. Les moules zébrées représentent donc le réservoir de la biomasse en macro-invertébrés aquatiques sur le Woerr. Ce résultat nous a conduits à mettre en œuvre des tests de prédation de Dreissena par les cistudes en captivité.
No file

Dates and versions

hal-01265621 , version 1 (01-02-2016)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01265621 , version 1

Cite

Corinne Grac, Nadia Fernandez, Albin Meyer, Staentzel Cybill, Jean Yves Georges, et al.. Estimation de la biomasse disponible en macro-invertébrés aquatiques susceptible de nourrir les cistudes d’Europe relâchées sur le site alsacien du Woerr (Nord Est de la France) : résultats préliminaires. Conférence nationale, Journées Scientifiques et Techniques « Cistudes », Conseil Départermantal du Bas-Rhin, Feb 2015, Strasbourg, France. ⟨hal-01265621⟩
295 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More