Introduction : observer les mobilités étudiantes Sud-Sud dans l'internationalisation de l'enseignement supérieur - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cahiers de la recherche sur l'éducation et les savoirs Year : 2014

Introduction : observer les mobilités étudiantes Sud-Sud dans l'internationalisation de l'enseignement supérieur

Elieth Eyebiyi
  • Function : Author

Abstract

La mobilité internationale des étudiants des pays du Sud vers d’autres pays du Sud est une dimension relativement neuve qui mérite d’être observée et ce, pour différentes raisons. Bien que le phénomène soit ancien, comme l’atteste le rayonnement des universités arabo-islamiques de Fez (Maroc), de Tunis (Tunisie) ou du Caire (Égypte) depuis le Moyen Âge, il ne lui a été, longtemps, accordé que peu d’intérêt. Le poids largement dominant des flux d’étudiants Sud-Nord est la raison principale de cette inattention : encore aujourd’hui, les mobilités étudiantes font l’objet d’une attention particulière de la part des pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique), qui accueillent 85 % des étudiants étrangers du monde, dont les deux tiers environ (67 %) sont des ressortissants d’un pays non membre de l’OCDE (OCDE, 2012). Cette raison objective, ou plus précisément quantitative, se double d’une raison idéologique : l’opinion profondément tenace selon laquelle les transferts de compétences universitaires ne peuvent valablement exister que du Nord « industrialisé » vers le Sud « sous-développé » (Erlich, 2012 ; Garneau & Mazzella, 2013 ; Machart & Dervin, 2014). L’intérêt du renouvellement de cette question est aussi lié au contexte contemporain de bouleversement géopolitique – avec l’émergence de grandes puissances au Sud (Chine, Inde, Brésil, Afrique du Sud) – et à ses effets en termes de diversification de l’offre de formation, de hiérarchisation des établissements universitaires, et de polarisations régionales des Suds. Cela invite d’une certaine manière à reconsidérer les oppositions « Sud » et « Nord », « pays développés » et « sous-développés » ou « en voie de développement » devenues caduques, et à redéfinir le dessin de la ligne imaginaire, comme le dessein civilisationnel, de domination des pays riches industrialisés sur les pays pauvres non-occidentaux.
Fichier principal
Vignette du fichier
cres-2558-13-introduction-observer-les-mobilites-etudiantes-sud-sud-dans-l-internationalisation-de-l-enseignement-superieur.pdf (233.32 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-01105149 , version 1 (26-10-2015)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01105149 , version 1

Cite

Elieth Eyebiyi, Sylvie Mazzella. Introduction : observer les mobilités étudiantes Sud-Sud dans l'internationalisation de l'enseignement supérieur. Cahiers de la recherche sur l'éducation et les savoirs, 2014, Observer les mobilités étudiantes Sud-Sud, 13, pp.7-24. ⟨hal-01105149⟩
158 View
288 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More