La dissolution des Brigades nord-africaines de la Préfecture de police : la fin d'une police d'exception pour les Algériens de Paris (1944-1958) ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Bulletin de l'IHTP Year : 2004

La dissolution des Brigades nord-africaines de la Préfecture de police : la fin d'une police d'exception pour les Algériens de Paris (1944-1958) ?

Abstract

Le 14 juillet 1953, la police ouvre le feu sur le cortège du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) qui hésite à se disperser, place de la Nation, et dont quelques membres semblent vouloir apurer un contentieux violent qui couve depuis les défilés de mai 1952 pour la libération de Messali Hadj. S'ajoutant aux 5 morts de ces manifestations organisées en marge des mobilisations contre le général Ridgway dénoncé comme " Ridgway la peste "[1], 7 personnes dont 6 Algériens décèdent sous les balles et les coups de la police parisienne[2]. En interne, des responsables du maintien de l'ordre présents lors du " défilé de défense des libertés " du 14 juillet 1953 n'hésitent pas à reconnaître que les gardiens de la paix ont outrepassé les règles de l'usage des armes et agi en " système d'auto-défense " contre " des malfaiteurs [...] vivant en marge de la société et à ses dépens "[3]. Une partie de la presse prend pourtant prétexte de la supposée " émeute "[4] des Algériens pour réclamer la création d'un service de police spécialisé dans l'encadrement et la surveillance de cette population. Dès le 21 juillet[5] est annoncée la création d'une Brigade des agressions et violences (BAV). Cette décision marque une nouvelle étape dans un débat qui n'a jamais vraiment cessé depuis le début des années 1920 et ressurgit périodiquement depuis la dissolution du service d'assistance aux indigènes nord-africains (SAINA) en juillet 1945 : la présence de dizaines de milliers d'Algériens dans le département de la Seine nécessite-t-elle la création d'une police aux prérogatives spécifiques ou la marche vers l'assimilation juridique et sociale de cette population implique-t-elle un traitement policier de droit commun ?

Domains

Sociology
Fichier principal
Vignette du fichier
2004-EB-La_dissolution_des_Brigades_nord-africaines_de_la_PrA_fecture_de_police.pdf (147.01 Ko) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-00745453 , version 1 (25-10-2012)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00745453 , version 1

Cite

Emmanuel Blanchard. La dissolution des Brigades nord-africaines de la Préfecture de police : la fin d'une police d'exception pour les Algériens de Paris (1944-1958) ?. Bulletin de l'IHTP, 2004, 83, pp.70-82. ⟨hal-00745453⟩
621 View
2085 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More