Dysfonctionnement frontal et cognition sociale dans les troubles bipolaires et schizophréniques - étude comportementale et par IRM fonctionnelle - - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2010

Frontal dysfonction and social cognition in bipolar and schizophrenic disorders

 Dysfonctionnement frontal et cognition sociale dans les troubles bipolaires et schizophréniques - étude comportementale et par IRM fonctionnelle -

Abstract

    This monograph provides an approach to Kraepelin's dichotomy of bipolar and schizophrenic disorders by studying the dysfunction of both the executive and social cognition systems, especially the theory of mind. The aim of the first part was to assess the theory of mind's dysfunction in the euthymic phase of the bipolar disorder, in order to compare with the published data on schizophrenia. Our results emphasize the dysfunction of only the theory of mind's cognitive component with an over-mentalizing propensity, while the affective component was left unscathed, quite different from schizophrenia. Therefore, executive and theory of mind dysfunction, as well as social deficit, characterize both psychotic disorders. Given the differences revealed through fMRI between the two psychotic disorders regarding the neural underpinnings of the executive deficit (hypofrontality), we aimed to confirm the difference between these disorders by a more complex approach, including neurocognition and social cognition. A new paradigm has been developed for assessing theory of mind's impact on the executive function within a virtual social interaction context. By using this method in a first fMRI study in normal participants, we identified the specific executive regions modulated by theory of mind intervention, thus contributing to behavioural adjustment to the social context. The same fMRI paradigm has been applied in a comparative study of bipolar and schizophrenic patients. This study showed an abnormal modulation of the executive system by the theory of mind, with respect to healthy subjects. Of particular relevance to this analysis is the finding that the dysfunctional activation profile of bipolar patients was of an intermediate degree between healthy subjects and schizophrenic patients. In spite of certain similarities of genetic, cognitive and clinical phenotypes, our results suggest a different involvement of the neurocircuits underlining the neurocognitive and social cognitive functions. Furthermore, these results help to explain the different social outcome of bipolar and schizophrenic disorders and also support the categorical nosographic approach in the coming versions of international classifications 
  Ce travail aborde la question de la dichotomie kraepelinienne entre les troubles bipolaires et schizophréniques et présente une étude du dysfonctionnement exécutif et de la cognition sociale, en particulier de la théorie de l'esprit dans ces pathologies, caractérisées par un pronostic différent. Une première partie a été consacrée à l'évaluation de la théorie de l'esprit chez les sujets bipolaires en phase euthymique, en vue de la comparaison avec les résultats connus chez les patients schizophrènes. Nos résultats indiquent l'atteinte préférentielle de la composante cognitive de la théorie de l'esprit, avec une tendance vers la sur-mentalisation, alors que la composante émotionnelle paraît indemne, en contraste avec les données dans la schizophrénie. A la lumière des résultats retrouvés chez ces deux types de patients lors d'une étude comparative de l'hypofrontalité en IRMf, en faveur d'une implication différente des neurocircuits respectifs, on s'est proposé par la suite de confirmer ces différences en explorant de manière plus complexe les deux troubles psychiatriques. Le développement d'un paradigme explorant de manière conjointe la dysfonction frontale, exécutive et la théorie de l'esprit dans le contexte de l'interaction sociale a permis de mieux approcher en IRMf les mécanismes soustendant l'adaptation sociale. Une première étude avec ce paradigme en IRMf a été consacrée à l'identification des régions cérébrales du système exécutif modulées par la théorie de l'esprit dans le cadre d'une interaction sociale de compétition dans un groupe de sujets sains. Ensuite l'application du même paradigme lors d'une autre étude chez les deux types de patients versus un groupe contrôle a montré une modulation anormale du réseau exécutif par le processus de théorie de l'esprit et souligné les différences entre les bipolaires et schizophrènes. Le profil d'activation dysfonctionnel présentait un degré intermédiaire de sévérité pour les patients bipolaires par rapport aux sujets sains et schizophrènes. Malgré certaines similitudes phénotypiques décrites plus récemment au niveau clinique, neuropsychologique, génétique, l'ensemble de nos résultats en imagerie fonctionnelle confirme une implication différente des neurocircuits soustendant le fonctionnement neurocognitif et de cognition sociale. Ceci peut ainsi rendre compte de la différence de pronostic social dans les troubles bipolaires et schizophréniques, de même que de l'intérêt de leur distinction catégorielle dans les prochaines versions des classifications internationales en cours d'élaboration.  
Fichier principal
Vignette du fichier
MPOLOSAN_PhD_THESE_2010.pdf (10.07 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-00570379 , version 1 (28-02-2011)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00570379 , version 1

Cite

Mircea Polosan.  Dysfonctionnement frontal et cognition sociale dans les troubles bipolaires et schizophréniques - étude comportementale et par IRM fonctionnelle -. Neurosciences [q-bio.NC]. Université de Grenoble, 2010. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00570379⟩
944 View
3497 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More