Nouvelles techniques de compression pour le codage vidéo prochaine-génération - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Nouvelles techniques de compression pour le codage vidéo prochaine-génération

Novel compression techniques for next-generation video coding

(1)
1

Abstract

Video content now occupies about 82% of global internet traffic. This large percentage is due to the revolution in video content consumption. On the other hand, the market is increasingly demanding videos with higher resolutions and qualities. This causes a significant increase in the amount of data to be transmitted. Hence the need to develop video coding algorithms even more efficient than existing ones to limit the increase in the rate of data transmission and ensure a better quality of service. In addition, the impressive consumption of multimedia content in electronic products has an ecological impact. Therefore, finding a compromise between the complexity of algorithms and the efficiency of implementations is a new challenge. As a result, a collaborative team was created with the aim of developing a new video coding standard, Versatile Video Coding – VVC/H.266. Although VVC was able to achieve a more than 40% reduction in throughput compared to HEVC, this does not mean at all that there is no longer a need to further improve coding efficiency. In addition, VVC adds remarkable complexity compared to HEVC. This thesis responds to these problems by proposing three new encoding methods. The contributions of this research are divided into two main axes. The first axis is to propose and implement new compression tools in the new standard, capable of generating additional coding gains. Two methods have been proposed for this first axis. These two methods rely on the derivation of prediction information at the decoder side. This is because increasing encoder choices can improve the accuracy of predictions and yield less energy residue, leading to a reduction in bit rate. Nevertheless, more prediction modes involve more signaling to be sent into the binary stream to inform the decoder of the choices that have been made at the encoder. The gains mentioned above are therefore more than offset by the added signaling. If the prediction information has been derived from the decoder, the latter is no longer passive, but becomes active hence the concept of intelligent decoder. Thus, it will be useless to signal the information, hence a gain in signalization. Each of the two methods offers a different intelligent technique than the other to predict information at the decoder level. The first technique constructs a histogram of gradients to deduce different intra-prediction modes that can then be combined by means of prediction fusion, to obtain the final intra-prediction for a given block. This fusion property makes it possible to more accurately predict areas with complex textures, which, in conventional coding schemes, would rather require partitioning and/or finer transmission of high-energy residues. The second technique gives VVC the ability to switch between different interpolation filters of the inter prediction. The deduction of the optimal filter selected by the encoder is achieved through convolutional neural networks. The second axis, unlike the first, does not seek to add a contribution to the VVC algorithm. This axis rather aims to build an optimized use of the already existing algorithm. The ultimate goal is to find the best possible compromise between the compression efficiency delivered and the complexity imposed by VVC tools. Thus, an optimization system is designed to determine an effective technique for activating the new coding tools. The determination of these tools can be done either using artificial neural networks or without any artificial intelligence technique.
Le contenu vidéo occupe aujourd'hui environ 82% du trafic Internet mondial. Ce pourcentage important est dû à la révolution des contenus vidéo. D’autre part, le marché exige de plus en plus des vidéos avec des résolutions et des qualités plus élevées. De ce fait, développer des algorithmes de codage encore plus efficaces que ceux existants devient une nécessité afin de limiter afin de limiter l’augmentation de la quantité de données vidéo circulant sur internet et assurer une meilleure qualité de service. En outre, la consommation impressionnante de contenu multimédia dans les produits électroniques impacte l’aspect écologique. Par conséquent, trouver un compromis entre la complexité des algorithmes et l’efficacité des implémentations s’impose comme nouveau défi. Pour cela, une équipe collaborative a été créée dans le but de développer une nouvelle norme de codage vidéo, Versatile Video Coding – VVC/H.266. Bien que VVC ait pu aboutir à une réduction de plus de 40% du débit par rapport à HEVC, cela ne signifie pas du tout qu’il n’y a plus de besoin pour améliorer encore l’efficacité du codage. De plus, VVC ajoute une complexité remarquable par rapport à HEVC. Cette thèse vient répondre à ces problématiques en proposant trois nouvelles méthodes d'encodage. Les apports de cette recherche se répartissent en deux axes principaux. Le premier axe consiste à proposer et mettre en œuvre de nouveaux outils de compression dans la nouvelle norme, capables de générer des gains de codage supplémentaires. Deux méthodes ont été proposées pour ce premier axe. Le point commun entre ces deux méthodes est la dérivation des informations de prédiction du côté du décodeur. En effet, l’augmentation des choix de l’encodeur peut améliorer la précision des prédictions et donne moins de résidus d’énergie, conduisant à une réduction du débit. Néanmoins, plus de modes de prédiction impliquent plus de signalisation à envoyer dans le flux binaire pour informer le décodeur des choix qui ont été faits au niveau de l’encodeur. Les gains mentionnés ci-dessus sont donc largement compensés par la signalisation ajoutée. Si l’information de prédiction est dérivée au niveau du décodeur, ce dernier n’est plus passif, mais devient actif, c’est le concept de décodeur intelligent. Ainsi, il sera inutile de signaler l’information, d’où un gain en signalisation. Chacune des deux méthodes propose une technique intelligente différente pour prédire l’information au niveau du décodeur. La première technique construit un histogramme de gradients pour déduire différents modes de prédiction intra pouvant ensuite être combinés, pour obtenir le mode de prédiction intra final pour un bloc donné. Cette propriété de fusion permet de prédire plus précisément les zones avec des textures complexes, ce qui, dans les schémas de codage conventionnels, nécessiterait plutôt un partitionnement et/ou une transmission plus fine des résidus à haute énergie. La deuxième technique consiste à donner à VVC la possibilité de basculer entre différents filtres d’interpolation pour la prédiction inter. La déduction du filtre optimal sélectionné par l’encodeur est réalisée grâce à des réseaux de neurones convolutifs. Le deuxième axe, contrairement au premier, ne cherche pas à ajouter une contribution à l’algorithme de base de VVC. Cet axe vise plutôt à permettre une utilisation optimisée de l’algorithme déjà existant. L’objectif ultime est de trouver le meilleur compromis possible entre l’efficacité de compression fournie et la complexité imposée par les outils VVC. Ainsi, un système d’optimisation est conçu pour déterminer une technique efficace d’adaptation de l’activation des outils au contenu. La détermination de ces outils peut être effectuée soit en utilisant des réseaux de neurones artificiels, soit sans aucune technique d’intelligence artificielle.
Fichier principal
Vignette du fichier
107060_NASRALLAH_2021_archivage.pdf (63.93 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03559752 , version 1 (07-02-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03559752 , version 1

Cite

Anthony Nasrallah. Nouvelles techniques de compression pour le codage vidéo prochaine-génération. Image Processing [eess.IV]. Institut Polytechnique de Paris, 2021. English. ⟨NNT : 2021IPPAT043⟩. ⟨tel-03559752⟩
175 View
19 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More