Le changement linguistique selon Joan Bybee, ou Hermann Paul redivivus - Laboratoire d'histoire des théories linguistiques Access content directly
Book Sections Year : 2018

Le changement linguistique selon Joan Bybee, ou Hermann Paul redivivus

Abstract

Joan Bybee is one of today’s leading figures of the usage-based approach to language change. Some important aspects of her theory are strikingly parallel to positions defended by Hermann Paul in his Prinzipien der Sprachgeschichte. Both scholars are committed to the view that morphosyntactic structure emerges from connections established between phonetically and semantically similar forms which are coactivated in mental associative groups. For Bybee as well as for Paul, paradigmatic organization and morphosyntactic change are evidence for the relative strength of connections between members of these groups. Bybee, and of course Paul, uphold a central tenet of the neogrammarians, i.e. that, ceteris paribus, phonetic change applies across the board and brings about irregularities which tend to be offset by analogical levelling; further, Bybee and Paul handle in somewhat parallel ways the fact that regularization does not affect associated forms to the same degree, especially when these forms are frequent. Finally, in the field of semantic change, both scholars emphasize the role of contextual cooccurrences. These similarities invite us to consider possible channels of transmission from the time of the neogrammarians to the present.
Joan Bybee est aujourd’hui une figure majeure de la linguistique fondée sur l’usage. Des aspects importants de sa théorie présentent des parallèles frappants avec des positions défendues par Hermann Paul dans ses Prinzipien der Sprachgeschichte. À l’instar de Paul, Bybee considère que la structure morphosyntaxique émerge de connexions liant des formes phonétiquement et sémantiquement proches, et coactivées dans des groupes associatifs mentaux. Tous deux s’appuient sur l’organisation des paradigmes et le changement morphosyntaxique pour établir la force relative des connexions entre formes apparentées. Bybee, et bien sûr Paul, défendent une des thèses centrales des néogrammairiens, qui affirme que, ceteris paribus, le changement phonétique s’applique sans exception et produit des irrégularités qui sont compensées par le nivellement analogique ; en outre, Bybee et Paul traitent de façon similaire le fait que larégularisation n’affecte pas les formes associées au même degré, en particulier les formes fréquentes. Enfin, dans le domaine du changement sémantique, les deux linguistes insistent sur le rôle des cooccurrences contextuelles. Ces similitudes nous conduisent à envisager les voies par lesquelles la transmission des idées s’est effectuée depuis le temps des néogrammairiens jusqu’à aujourd’hui.
Fichier principal
Vignette du fichier
Fortis_Bybee.pdf (250.6 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04320304 , version 1 (05-12-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04320304 , version 1

Cite

Jean-Michel Fortis. Le changement linguistique selon Joan Bybee, ou Hermann Paul redivivus. Bernard Colombat; Bernard Combettes; Valérie Raby; Gilles Siouffi. Histoire des langues et histoire des représentations linguistiques, 61, Honoré Champion, pp.199-218, 2018, BIBLIOTHEQUE DE GRAMMAIRE ET DE LINGUISTIQUE, 9782745351050. ⟨hal-04320304⟩
6 View
10 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More