Les monuments commémoratifs dédiés aux universitaires et aux savants - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Art et politique Year : 1999

Les monuments commémoratifs dédiés aux universitaires et aux savants

(1, 2, 3)
1
2
3

Abstract

Tout autant que les hommes politiques ou les gens de lettres, les universitaires et les savants ont été statufiés depuis le XIXe siècle : la première période de la troisième République marque l'apogée de ce phénomène. Lorsqu'elles étaient en bronze, ces œuvres, comme les autres, n'ont pas échappé aux sélections opérées pendant l'Occupation. Enfin, de nouvelles effigies d'hommes de science ont été exécutées après 1945 et, bien que ralenti, ce mouvement de commémoration se poursuit de nos jours. Exécutés à la même époque, dans les mêmes matériaux et le même style que les autres, ces hommages rendus aux plus illustres savants ne paraissent pas, au premier abord, se distinguer des autres statues de grands hommes. Ces œuvres ont pourtant leur singularité. Si la voie publique est le lieu naturel pour honorer un politique ou un poète, bien plus qu'un théâtre ou la Chambre des députés, il n'en va pas forcément de même pour un professeur ou un scientifique. Ce dernier est en général intimement lié à une institution, lieu de ses études ou de ses recherches, parfois des deux. C'est là, en priorité, que ses condisciples, grâce à une souscription ou une commande de l'Etat, font installer son buste ou sa statue. En regard des très nombreuses commémorations iconiques ou aniconiques placées dans les écoles et universités, les monuments publics sont rares ; ils sont l'apanage du petit nombre, de ceux dont la renommée, dépassant l'espace de la communauté institutionnelle ou du monde savant, a atteint la masse de la population.
Comment s'effectue cette transformation de l'hommage, entre un lieu clos et un lieu ouvert, entre l'insertion dans un cadre architectural restreint et l'intégration dans le paysage urbain ? Ce passage se traduit par des monuments différents, issus de modes de financement distincts ; il aboutit en général à une double commémoration. Où prennent place ces œuvres ? Même érigées sur la voie publique, elles restent proches des écoles fréquentées par le statufié. Quelle est enfin l'image transmise au public à travers le monument ? C'est à travers le costume ou l'équipement qu'est révélée la spécificité du grand homme universitaire. L'analyse de ces derniers points, inscrite dans l'évolution chronologique, peut être l'occasion de replacer la statuaire publique au sein d'une nébuleuse complexe : commémorations imagières ou non, représentations induites par le monument, reliques d'œuvres...
Fichier principal
Vignette du fichier
christianhottin_1999_statuesdesavants.pdf (212.61 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

halshs-00089121 , version 1 (10-08-2006)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00089121 , version 1

Cite

Christian Hottin. Les monuments commémoratifs dédiés aux universitaires et aux savants : Entre espace communautaire et espace public. Art ou politique, Arcs, statues et colonnes à Paris (Xavier Dectot et Geneviève Bresc-Bautier, dir.), 237 p., Action artistique de la Ville de Paris, p. 180-185., 1999. ⟨halshs-00089121⟩
151 View
388 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More