"Force, fermeté, froid: la dimension physique de la vertu stoïcienne" - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Philosophie antique - problèmes, renaissances, usages Year : 2005

"Force, fermeté, froid: la dimension physique de la vertu stoïcienne"

(1)
1

Abstract

Stoic virtue was defined not only as a set of rational beliefs but also as a mental strength built upon the soul's natural tension. Influenced by Antisthenes, Zeno conceived of these logical and physical dimensions of virtue as inseparable. Their relations were then analysed in different ways by Cleanthes and Chrysippus. Mental strengh is also present in stoic definitions of science through the adjective bebaios ("firm"), which describes the resistance and reliability of the sage in every domain. Moreover, the soul and virtue are corporeal according to stoicism : thus, when virtue is acquired by the sage, it could mean that part of his soul has been hardened through chilling, as suggested by stoic physics. Four problems raised by this hypothesis are then discussed, and the originality of the stoic naturalisation of virtue (as permanent tension of the soul) is emphasized.
La vertu du sage stoïcien se définit non seulement par la rationalité de ses jugements mais aussi par sa force mentale qui résulte d'une intensification de la "tension" de l'âme. Dès Zénon et sous l'influence d'Antisthène, les stoïciens conçoivent ces dimensions logiques et physiques de la vertu comme inséparables, même si Cléanthe et Chrysippe analysent différemment leurs rapports. La force d'âme du sage est aussi présente au sein même de la définition stoïcienne de la science à travers l'adjectif bebaios ("ferme"), qui désigne la résistance et la fiabilité du sage dans tous les domaines, mais aussi une solidité strictement physique. Or l'âme et la vertu sont des corps pour les stoïciens, si bien qu'ils ont probablement conçu l'acquisition de la vertu comme le résultat d'un refroidissement durcissant l'air qui compose l'âme du sage. On examine quatre problèmes posés par cette hypothèse, puis l'on montre l'originalité de la "naturalisation" stoïcienne de la vertu conçue comme tension permanente de l'âme.
Not file

Dates and versions

halshs-00006507 , version 1 (01-12-2005)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00006507 , version 1

Cite

Thomas Bénatouïl. "Force, fermeté, froid: la dimension physique de la vertu stoïcienne". Philosophie antique - problèmes, renaissances, usages , 2005, 5, pp.5-30. ⟨halshs-00006507⟩
690 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More