Echelle de la nature et division des mouvements chez Aristote et les stoiciens - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue de Métaphysique et de Morale Year : 2005

Echelle de la nature et division des mouvements chez Aristote et les stoiciens

(1)
1

Abstract

The stoic scala naturae was based, among other things, on a division of natural movements, which this paper studies in order to understand the way in which stoicism approached Nature and its empirical diversity. First, I argue against David Hahm's interpretation that movement « through » (dia) oneself is not on a par with the other natural movements : far from being specific to stones or elements, it designates the movement which is specifically produced by the nature of a thing or being. The aristotelian and stoic analysis of self-movement are then shown to share their basic principles but to lead to diverging and approaches of Nature : whereas Aristotle looks for the origin and causes of natural movements, the Stoics offer a taxonomy of visible movements.
Pour montrer que la physique stoïcienne ne se réduit pas à une théologie abstraite mais donne lieu à une analyse précise des phénomènes naturels, on examine la division des mouvements qui fonde l'échelle stoïcienne de la nature. Contre l'interprétation de D. Hahm, on soutient d'abord que le mouvement « du fait de (dia) soi » ne définit pas le premier degré de l'échelle mais désigne, pour chaque type d'être, le mouvement qui découle de sa nature. On compare ensuite les conceptions aristotélicienne et stoïcienne de l'automotricité, dont les principes sont très proches mais qui s'inscrivent dans des approches divergentes de la Nature : alors qu'Aristote cherche à identifier l'origine et les causes des mouvements naturels, les stoïciens proposent plutôt une typologie des mouvements observables.
Not file

Dates and versions

halshs-00006425 , version 1 (30-11-2005)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00006425 , version 1

Cite

Thomas Bénatouïl. Echelle de la nature et division des mouvements chez Aristote et les stoiciens. Revue de Métaphysique et de Morale, 2005, 4, pp.537-556. ⟨halshs-00006425⟩
361 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More